Benjamin Louvet - OFI AM

Gérant matières premières

Métaux précieux : état des lieux et perspectives 2019

Benjamin Louvet
Or, argent, palladium et platine... Les cours de ces métaux précieux servent d'indicateurs sur les grandes tendances des marchés financiers. Quel est l'impact de la politique monétaire moins restrictive de la FED ? Quelles perspectives en 2019 ? Benajmin Louvet, Gérant matières premières chez OFI AM, partage son analyse des cours des métaux précieux.
Lire (5 min.)

Métaux précieux : palladium, décollage imminent ?

Benjamin Louvet
Sans doute le moins connu des métaux précieux, le palladium poursuit en toute discrétion un parcours impressionnant : +50% sur un an et déjà +23.40% depuis le début de l’année ! Pourtant, ce mouvement pourrait n’en être qu’à ses débuts, et le palladium receler encore un très fort potentiel d’appréciation.
Lire (4 min.)

Métaux précieux : une nouvelle dynamique ?

Benjamin Louvet
Après un début d'année qui lui avait permis de progresser de 9%, l'or a connu une période de stabilisation jusqu'au milieu du mois de Mars. En cause : les anticipations de la remontée des taux par la Réserve Fédérale américaine (FED), qui en faisant remonter les taux d'intérêt réels, diminue l'attrait relatif d'un actif comme l'or, sans rendement. Du fait de la possibilité des investisseurs d'abriter à tout moment les différentes classes d'actifs, il y a historiquement une relation forte entre le niveau réel des taux d'intérêt et le cours du métal jaune.
Lire (3 min.)

Métaux précieux, la chute libre ?

Benjamin Louvet
Après avoir été l’une des stars du début d’année, avec une appréciation de ses cours de près de 30% en quelques mois, l’or est aujourd’hui à la limite du « bear market », en recul de 18% (au 15/12/2016) par rapport à ses plus hauts de juillet.
Lire (5 min.)

Immobilier : Advenis REIM étoffe sa gamme de SCPI en Europe

Advenis REIM — société de gestion du groupe Advenis — annonce ce lundi 20 mai le lancement de sa SCPI d’entreprise Elialys. Cette structure s'oriente sur la France et les pays d’Europe de Sud à savoir l'Italie, l'Espagne et le Portugal. Quatre ans après la création de la SCPI Eurovalys — principalement investie en Allemagne — Advenis REIM poursuit sa stratégie de diversification européenne.

Les pays du Sud — comme l’Espagne et le Portugal — voient leur situation économique et démographique s’améliorer nettement. Le taux de chômage a engagé une large décrue depuis 2013 en Espagne passant de 26 % à 14,7 % et au Portugal de 16 % à 6,6 % à fin 2018 d'après les derniers chiffres de l’OCDE. La SCPI Elialys investira dans les métropoles qui bénéficient de ce fort dynamisme économique et démographique — croissance 2018 VS 2017 — comme Madrid +1,3 %, Barcelone +0,7 % ou encore Lisbonne +0,5 %.

Dynamisme de l'immobilier d'entreprise en Europe du Sud

En 2019, la SCPI Elialys privilégiera les investissements en immobilier de bureaux en France, ainsi que dans les capitales et grandes métropoles régionales d’Europe du Sud. Ces dernières bénéficient d’une forte croissance depuis la crise économique de 2008 : baisse du chômage, croissance démographique, hausse du prix de l’immobilier et des loyers de bureaux... La profondeur du marché immobilier tertiaire en Europe du Sud avoisine les 50 milliards de transactions, d'après l'indice MSCI Real Estatea.

Dans le sillage d’Eurovalys, la SCPI Elialys ciblera des actifs avec des locataires de qualité et des baux fermes de longues durées. Cette stratégie lui assurera une régularité de revenus sur le long terme. Jean-François Chaury, Directeur Général d’Advenis REIM, estime qu'il faut saisir l’opportunité de l’augmentation de la demande placée de bureaux dans les villes de Paris, Madrid et Lisbonne. Ces capitales concentrent près d’un tiers de la demande placée en Europe, c'est-à-dire près de 3,3 millions de m2.

Lire (2 min.)

Tikehau Capital Advisors augmente son capital de 300 millions d’euros

Tikehau Capital Advisors — principal actionnaire de Tikehau Capital SCA — annonce ce lundi 20 mai des engagements fermes et irrévocables sur 195 millions d’euros de nouveaux fonds propres. Cette somme provient de partenaires institutionnels, dans le cadre d'une augmentation de capital d’au moins 300 millions d’euros. Cette opération permettra de financer les besoins généraux de l’entreprise, mais également de soutenir la croissance et le développement de Tikehau Capital SCA.

La nouvelle augmentation de capital tient compte d’un réinvestissement par les fondateurs et le management de Tikehau Capital Advisors — lesquels resteront actionnaires de contrôle de l’entreprise avec plus de 60 % du capital social — ainsi que des investissements supplémentaires des partenaires institutionnels que sont Temasek, FFP et MACSF. La société accueille également un véhicule d’investissement de North Haven Tactical Value — géré par une équipe de Morgan Stanley Investment Management — en tant que nouvel actionnaire.

Focus sur le Groupe Tikehau Capital

Tikehau Capital — groupe de gestion d’actifs et d’investissement — gère 22,4 milliards d’euros. D'après les derniers chiffres publiés le 31 mars 2019, le Groupe dispose de 2,3 milliards d’euros de fonds propres. Tikehau Capital investit dans différentes classes d’actifs — dette privée, immobilier, private equity, stratégies liquides — notamment à travers ses filiales de gestion pour le compte d’acteurs institutionnels et privés.

Contrôlé par son management aux côtés de partenaires institutionnels, Tikehau Capital compte 440 collaborateurs — chiffres actualisés le 31 mars 2019 — au sein de ses bureaux actuellement situés à Paris, Londres, Bruxelles, Madrid, Milan, New York, Séoul, Singapour et Tokyo.

Lire (2 min.)

OPEP : une magistrale leçon de diplomatie !

Benjamin Louvet
Alors que les atermoiements d’il y a encore à peine 48 heures laissaient sceptiques sur la capacité des pays de l’OPEP à trouver un accord, le cartel s’est finalement entendu pour respecter l’engagement pris lors de la réunion d’Alger fin septembre.
Lire (6 min.)

Marchés pétroliers : l’élection de Trump sera lourde de conséquences

Benjamin Louvet
Le secteur de l’énergie est sans doute aujourd’hui l’un de ceux qui posent le plus de questions à l’issue de l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis ! Les déclarations du candidat tant en termes de politique étrangère, que commerciale, environnementale ou industrielle ont été nombreuses, et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver...
Lire (8 min.)