Rendement : les investisseurs peuvent tirer profit du changement

Asset Management - L’année a été difficile pour la recherche de rendement, dans la mesure où de nombreuses entreprises ont annoncé des baisses voire des suspensions de dividendes. Les investisseurs tenaces peuvent-ils encore découvrir des opportunités ? Les explications de Richard Saldanha, Gérant de fonds, Actions mondiales, chez Aviva Investors.

2020 s’est révélée être un véritable défi pour de nombreux investisseurs, qui doivent faire face à l’impact de la COVID-19 sur la société en général et sur les entreprises.

En dépit du coronavirus

Pour les investisseurs en recherche de rendement, l’année est particulièrement difficile, puisque de nombreuses entreprises cherchent évidemment à préserver leur capital et les emplois, quitte à réduire ou à suspendre les dividendes.

Mais malgré les bouleversements provoqués par le coronavirus, certaines choses n’ont pas changé. L’objectif fondamental de l’investissement de rendement est de trouver des entreprises capables de générer du cash et dotées d’un bilan solide, autrement dit à même d’accroître durablement leurs dividendes. Et cet objectif est plus pertinent que jamais.

Qui plus est, comme les taux d’intérêt restent bas, l’investissement de rendement reste une promesse de revenus attractive. Le plus difficile pour les investisseurs est de s’assurer qu’ils ne surpayent pas les caractéristiques tant convoitées. En ce sens, le fait de maintenir un certain degré de discipline en matière de valorisation reste un élément essentiel.

La solidité d’une entreprise

C’est l’une des raisons pour lesquelles la distinction traditionnelle entre les titres « value » et les valeurs de croissance n’est en réalité qu’un leurre. Tous les investisseurs aiment à penser qu’ils investissent dans des entreprises dont la valorisation est attrayante — qui répondent donc aux critères « value » — et susceptibles de générer une croissance du capital.

Plutôt que de cataloguer les valeurs comme des actions « value » ou de croissance, les investisseurs auraient plus intérêt à se concentrer sur les caractéristiques fondamentales des entreprises où ils investissent.

Pour évaluer la solidité à long terme d’une entreprise, les investisseurs doivent tenir compte non seulement de ses flux de trésorerie et de son bilan, mais aussi de sa capacité à tirer parti des changements en cours dans son secteur et plus généralement dans le monde.

Au bon moment, au bon endroit

Quelles sont donc les tendances que les investisseurs devraient suivre ? Prenons l’exemple de la hausse des actions dites FAANG (Facebook, Amazon, Apple, Netflix et Google), dont les solides performances économiques et boursières sont souvent citées dans les débats sur les disparités entre les actions de croissance et les actions « value ».

Ces entreprises occupent sans conteste une place centrale dans nos vies et, sur bien des plans, elles pourraient continuer à tirer profit de la montée en puissance du travail à distance et du passage au commerce électronique liés à la Covid-19. Ces entreprises sont généralement considérées comme des valeurs de croissance.

Mais le fait de se concentrer sur les rendements ne signifie pas que les investisseurs ne peuvent pas bénéficier des tendances de croissance structurelle de long terme qui ont été le moteur des « Big Tech » cette année. Il s’agit avant tout de trouver la bonne opportunité au bon prix.

La tech, vecteur de performance

Prenons l’exemple du cloud computing. Cette technologie a été un vecteur majeur de la performance financière de sociétés comme Amazon, avec sa plateforme Amazon Web Services, ou Microsoft, qui a vu son offre de cloud computing, Azure, se développer de manière significative.

Les investisseurs de rendement pourraient penser que cette tendance ne les concerne pas, mais certaines entreprises de ce secteur versent des dividendes, à l’instar de CoreSite, qui possède et exploite un vaste réseau de centres de données américains et compte parmi ses clients Amazon, Microsoft et Google.

Automobile, le virage électrique

Le développement des véhicules électriques est une autre tendance lourde. Les véhicules électriques sont appelés à jouer un rôle crucial en permettant aux entreprises et aux pays du monde entier de respecter des exigences plus strictes en matière d’émissions de carbone.

Les pouvoirs publics, en particulier en Europe, mais également ailleurs dans le monde, apportent aujourd’hui une aide directe à l’industrie par le biais de mesures d’incitation et de programmes de mise à la casse qui visent directement à accroître l’adoption des véhicules électriques et à combler le différentiel de prix pour les consommateurs.

La hausse stratosphérique du cours de l’action Tesla cette année illustre d’ailleurs bien le vif intérêt des investisseurs pour ce secteur. Mais si Tesla ne verse pas de dividendes, d’autres constructeurs automobiles le font, notamment le géant allemand Volkswagen, une entreprise qui s’enorgueillit de posséder une plateforme dédiée aux véhicules électriques et une taille importante.

L’industrie du divertissement

Dans un autre registre, les fournisseurs de médias ont constaté une forte augmentation de la demande pour leurs contenus, puisque les gens cherchaient des moyens de se divertir chez eux pendant le confinement.

Si des sociétés comme Netflix se situent en dehors du terrain de chasse habituel des investisseurs de rendement, il existe des alternatives telles que Comcast, qui propose énormément de contenus par l’intermédiaire de ses divisions NBC et Sky.

Elle a ainsi récemment lancé Peacock, un service de streaming, pour concurrencer Netflix et les autres. Outre son impressionnante bibliothèque de contenus, la société est également l’un des plus grands fournisseurs de haut débit aux États-Unis.

Développement durable

Tout en suivant ces évolutions, les investisseurs doivent s’assurer que le développement durable reste au centre de leur processus d’investissement. Le caractère durable des pratiques d’une entreprise est un facteur clé dans toute décision d’investissement.

Ceci est encore plus pertinent pour les investisseurs qui misent sur le versement de dividendes à long terme pour assurer leurs revenus et sur la croissance du capital. Au cours de la pandémie de Covid-19, les entreprises dont les modèles économiques n’étaient pas durables et dont les pratiques sociales et de gouvernance étaient médiocres ont vu leur chiffre d’affaires et le cours de leurs actions fortement baisser.

Savoir anticiper l’avenir

Les investisseurs doivent garder en tête la question du développement durable et sélectionnent des entreprises susceptibles de bénéficier de tendances favorables de croissance structurelle — notamment l’essor du cloud computing, des véhicules électriques et du streaming.

Dès lors, ils devraient être en mesure de constituer des portefeuilles diversifiés qui répondent à leurs attentes en matière de revenus à long terme. Dans des circonstances comme celles-ci, privilégier la résilience et anticiper l’avenir devrait se révéler payant en termes de dividendes. 

Richard Saldanha - Aviva Investors

Gérant de fonds Actions mondiales

Voir tous les articles de Richard