Mario Draghi a rassuré les marchés

Asset Management - Comme prévu, la BCE arrêtera son QE fin décembre. Un « tapering » justifié par le dynamisme de la conjoncture européenne.

La BCE ne surprend pas les marchés. Comme prévu les taux restent inchangés pour un an au moins. Comme prévu également, les achats d’actifs vont progressivement diminuer et stopper à la fin de l’année.

Le discours de Mario Draghi est positif : la croissance de la zone euro, légèrement impactée au premier trimestre par des éléments non récurrents, s’établira à 2,1% en 2018 (contre 2,4% prévu auparavant), à 1,9% en 2019 (1,9%) et à 1,7% en 2020 (1,7%). L’inflation revient progressivement vers son objectif cible : 1,7% en 2018 et 2019 et 2020. Cela donne à la zone euro une visibilité d’au moins deux ans avec une croissance ferme et une inflation modérée. L’euro sort affaibli contre le dollar de cette réunion.

L’épisode banques centrales s’achève donc sans heurts. Les marchés sont soulagés et peuvent reprendre leur marche en avant. Le principal risque mis en avant par Mario Draghi est celui d’une guerre commerciale. C’est pour nous le point à surveiller dans les prochaines semaines.

Mots-clés : - - - -