Europe : la nouvelle vague

Asset Management - Une nouvelle vague de Covid-19 traverse l'Europe cette semaine. Quelles conséquences pour les marchés financiers en zone euro ? Les explications d'Olivier Guillou, Directeur de la gestion chez Ecofi.

L’actualité économique de la semaine a été dominée par la recrudescence de l’épidémie sanitaire en Europe, qui en devient l’épicentre mondial.

L’Europe face à la Covid-19

Ce regain d’inquiétude sur la pandémie se conjugue avec un contexte économique heurté par les nombreuses incertitudes liées à la croissance alors que les chiffres d’inflation restent orientés à la hausse. La volatilité sur les prix de l’énergie — fort rebond du prix du gaz et de l’électricité, baisse du pétrole — fait peser des craintes sur la dynamique de consommation à l’approche des fêtes de fin d’année.

Les investisseurs devraient suivre de près la pandémie, en particulier en Europe continentale où l’augmentation des cas a conduit à de nouvelles restrictions, l’Autriche ayant annoncé un confinement national de deux semaines. La situation de l’Allemagne semble particulièrement préoccupante. Elle devra être suivie au jour le jour, au moment même où un accord de coalition dit « feu tricolore » (SPD/Die Grünen/FDP) pourrait voir le jour.

Etats-Unis, la crainte de l’inflation

L’autre point d’attention viendra des Etats-Unis avec des annonces possibles autour du renouvellement du mandat du président de la Fed, le président américain devant s’exprimer pour la fête de Thanksgiving. L’inflation en 2022 devrait rester à des niveaux qui mettent la plupart des responsables de la Fed mal à l’aise, mais une accélération de l’agenda de resserrement monétaire pourrait être dévastateur économiquement et boursièrement.

Dans ce contexte « Covid-like », la dynamique growth vs value persiste (MSCI World A/C growth +1,0 % vs MSCI World A/C value -1,6 %). Les marchés américains ont légèrement surperformé avec la publication de chiffres économiques qui ont confirmé la vigueur de la demande en cette fin d’année 2021 — ventes au détail et prévisions de croissance pour le 4e trimestre.

Conséquence dans la zone euro

En Eurozone, le secteur « voyages et loisirs » a baissé fortement ainsi que le secteur bancaire. Inversement les valeurs de consommation « internet » ont connu une hausse. Les indices de volatilité ont progressé (VIX : 17,91 %). Les taux d’intérêt à long terme ont baissé légèrement : taux à 10 ans américain en baisse de 2 points de base et taux allemand en perte de 8 points de base.

Le billet vert (euro/dollar à 1,129) a légèrement progressé. Les marchés actions restent proches des plus hauts (CAC40 à 7112,29), mais si l’épidémie en Europe s’amplifiait, la tendance haussière serait mise en veille.

Olivier Guillou - Ecofi Investissements

Directeur de la gestion

Voir tous les articles de Olivier