Chine/Etats-Unis : entre espoir et conflit, les investisseurs hésitent

Asset Management - Dans un contexte tendu, les négociations commerciales se poursuivent cette semaine entre la Chine et les Etats-Unis. Les incertitudes subsistent sur une éventuelle hausse des sanctions à court terme. Comment ce risque se traduit-il sur les marchés ? Quels sont les indicateurs économiques à surveiller en priorité ? Vincent Boy, Analyste chez IG France, partage son analyse.

Alors que la Chine et les États-Unis adoptaient un discours plutôt positif sur l’évolution des négociations commerciales, les dernières déclarations de l’administration américaine laissent les investisseurs dans le doute. Lors des dernières discussions à Washington, les deux délégations semblaient avancer dans les négociations en annonçant des discussions « productives » et « constructives ».

En revanche, la semaine dernière les États-Unis ont tenté une nouvelle fois de mettre la pression sur la Chine avec l’annonce d’une possible non prolongation des exemptions pour les sociétés américaines, qui leur permettent actuellement de commercer avec le Chinois Huawei. Par ailleurs, la suggestion de l’administration américaine de dé-lister les sociétés chinoises cotées aux États-Unis confirme cette stratégie de menace dans le but d’encourager une avancée dans les négociations.

Vers une hausse des sanctions ?

Cela montre surtout que les deux pays sont encore loin d’un accord. Les négociations commerciales peuvent vite se transformer en conflit. Au vu des menaces et du manque de transparence dans les négociations, une augmentation des sanctions pourrait être décidée à très court terme. La menace d’une hausse des droits de douane sur 250 Mds$ de produits chinois importés aux États-Unis — qui avait été repoussée du 1er au 15 octobre — reste par ailleurs toujours présente. L’issue des discussions à Washington pourrait conditionner la mise en place ou non de ces taxes.

Selon nous, le principal impact sur les marchés — d’ici la rencontre prévue les 10 et 11 octobre à Washington — reste la communication autour du dossier commercial. Nous resterons cependant attentifs à la procédure d’impeachment. Les déclarations semblent confirmer la demande d’interférence faite par les États-Unis à l’Ukraine, mais également la volonté de l’administration américaine d’en cacher les preuves.

Indicateurs à surveiller cette semaine

Nous surveillerons enfin les publications économiques en Europe et aux États-Unis, à noter que la Chine a publié des PMI meilleurs que prévu ce lundi 30 septembre, bien que l’activité manufacturière soit ressortie de nouveau en contraction. Les marchés chinois seront fermés de ce mardi 1er octobre au lundi 7 octobre inclus, pour célébrer les 70 ans du parti communiste.

Sur le plan économique, nous surveillerons dès ce mardi 1er octobre l’activité manufacturière au Japon, la décision de politique monétaire en l’Australie, l’IPC en zone Euro et l’activité manufacturière aux États-Unis. Enfin nous serons attentifs ce jeudi 3 octobre à l’activité économique en zone euro — au travers des PMI et ventes au détail — avant la publication des données sur l’emploi aux États-Unis, avec notamment la publication des NFP aux USA pour le mois de septembre.

Vincent Boy - IG France

Voir tous les articles de Vincent