Giulia Mazzolini – Bitpanda : bitcoin, l’Europe pourrait devenir « le premier lieu de minage vert »

Asset Management - Cette semaine, les investisseurs ont salué l'arrivée d'un ETF investi dans les contrats à terme sur le bitcoin à Wall Street. Quelle place pour le bitcoin dans un portefeuille d'actifs ? Quelles perspectives pour les cryptomonnaies, malgré leur volatilité ? Giulia Mazzolini, Directrice Générale de Bitpanda France, répond en exclusivité au Courrier Financier.

Ce mardi 19 octobre, un fonds indiciel coté (ETF) investi dans des contrats à terme sur le bitcoin s’est lancé à la Bourse de New York (Etats-Unis). Avec cette entrée en fanfare, la reine des cryptomonnaies s’installe durablement dans les portefeuilles. Du côté des particuliers, le bitcoin reste un actif de diversification. Du côté des institutionnels, l’intérêt est aussi manifeste — à en croire la récente hausse du nombre de contrats dérivés sur le bitcoin au CME de Chicago. Le bitcoin est-il devenu incontournable ? Quel potentiel pour les autres cryptomonnaies ? Giulia Mazzolini, Directrice Générale France de Bitpanda, répond en exclusivité au Courrier Financier.

Le Courrier Financier : Ce mardi 19 octobre, le premier ETF lié au bitcoin a été lancé à la Bourse de New York. Quel impact ce lancement a-t-il eu sur le cours de la cryptomonnaie ?

Giulia Mazzolini - Bitpanda : bitcoin, « l'Europe a une forte prédisposition à devenir le premier lieu de minage vert »
Giulia Mazzolini

Giulia Mazzolini : Le premier Exchange-Traded Fund (ETF) Bitcoin a démarré en fanfare, avec un volume d’échange « naturel » de plus d’1 milliard de dollars le premier jour, le plus élevé jamais enregistré par un ETF. Plus de 24 millions d’actions BITO ont changé de mains, ce qui témoigne d’un intérêt considérable pour cet investissement révolutionnaire.

Quelques jours seulement après le lancement de l’ETF, le bitcoin a franchi une nouvelle barrière, atteignant son plus haut niveau historique, le premier après un an et demi. Bien que le timing soit parfait, il est également important de se rendre compte que le bitcoin était haussier dans les semaines précédentes. Le soutien institutionnel provenant de la Bourse de New York a certainement eu un impact positif sur le prix, ce qui montre la maturité de cette classe d’actifs.

C.F. : Quels sont les avantages et les inconvénients d’un fonds indiciel pour investir dans le bitcoin ?

G.M. : Le prix du bitcoin a connu une hausse fulgurante.  Il ne se passe pas un jour sans que les médias nationaux ne parlent des marchés cryptos. Cependant, une grande partie de cette couverture médiatique traite encore les crypto-monnaies comme une classe d’actifs inférieure et les personnes qui y investissent comme des amateurs ou des parieurs. Il faut que cela change.

Nous ne pouvons pas nier que les cryptomonnaies sont une classe d’actifs volatiles. Nous pouvons cependant dire qu’elles sont à haut risque et de rendement, car elles sont très volatiles, mais il peut y avoir beaucoup d’avantages. Par exemple, elles offrent plusieurs options d’investissement et un portefeuille plus diversifié pour les utilisateurs. En fin de compte, les investisseurs doivent savoir si l’actif leur convient et déterminer les raisons pour lesquelles ils veulent investir.

C.F. : Sur Bitpanda, comment les investisseurs ont-ils accès au marché des cryptomonnaies ?

G.M. : C’est très simple. Les investisseurs peuvent ouvrir un compte , choisir leurs devises, et commencer à trader sur la plateforme. Un guide de trading étape par étape est également disponible en ligne sur le site de Bitpanda. Il couvre tout ce dont vous avez besoin pour commencer à trader rapidement et facilement sur la plateforme. 

Bitpanda offre aux nouveaux utilisateurs l’accès le plus simple et le plus rapide à l’univers des actifs numériques et des cryptomonnaies, tout en donnant aux utilisateurs expérimentés un contrôle total sur leur portefeuille. C’est facile et pratique.

Pour garantir une sécurité totale, Bitpanda utilise une technologie de pointe, stockant les fonds des utilisateurs dans des portefeuilles hors ligne sécurisés. Les utilisateurs peuvent acheter des crypto-monnaies et des actifs numériques en quelques minutes, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Grâce à de solides applications API, des serveurs haut de gamme et un système de commande entièrement automatisé, le processus est rapide et fiable. 

C.F. : Au regard de cette actualité sur les marchés, le bitcoin mérite-il son surnom « d’or numérique » ?

G.M. : Le bitcoin est un actif numérique établi, considéré comme l’or numérique de cette génération, avec un potentiel dont un nombre croissant d’investisseurs institutionnels et individuels sont conscients. Le bitcoin est moins cher à stocker et à déplacer, il est plus facilement divisible, inviolable et aisément vérifiable.

Je dirais qu’il est désormais difficile de trouver un portefeuille d’investissement sans la présence de cryptomonnaies après le soutien manifesté par le secteur — les entreprises de premier plan, les leaders d’opinion, les investisseurs institutionnels et, bien sûr, après le comportement de l’actif lui-même. Quoi qu’il en soit, les cryptomonnaies sont loin d’avoir atteint leur plein potentiel de valeur.

C.F. : La flambée du bitcoin entraîne-t-elle celle des autres cryptomonnaies ? Qu’en est-il de l’Ethereum ?

G.M. : Ethereum est une blockchain de deuxième génération et, dans un sens, elle a repris les idées et les concepts introduits par le bitcoin. L’objectif d’ethereum est de faire progresser les possibilités d’utilisation de la blockchain et de vous permettre d’aller au-delà des paiements de pair à pair. Ether (ETH) est la cryptomonnaie du réseau ethereum.

En étant une monnaie numérique échangée par le biais de transactions en ligne et stockée dans divers types de portefeuilles de cryptomonnaies, l’éther et le bitcoin sont similaires. Toutes deux sont décentralisées, ce qui signifie qu’elles ne sont pas émises ou réglementées par une banque centrale ou une autre autorité.

Par ailleurs, elles utilisent toutes deux une technologie blockchain, même s’il existe également de nombreuses distinctions cruciales. L’éther était destiné à compléter le bitcoin plutôt qu’à le concurrencer, mais il s’est néanmoins imposé comme un concurrent sur les bourses de crypto-monnaies. Nous devons encore attendre de voir si l’éther dépassera le bitcoin avec les futurs mouvements du marché.

C.F. : La Chine interdit le minage, les États-Unis deviennent le premier pays mineur de bitcoin… Quelle place l’Europe peut-elle prendre sur ce marché ? Quel avenir pour le bitcoin ?

G.M. : A mon avis, l’Europe a une forte prédisposition à devenir le premier lieu de minage vert du bitcoin grâce au développement de réseaux locaux d’énergie durable. Les régulateurs européens et les sociétés minières en Europe se concentrent déjà sur l’exploitation minière utilisant des énergies renouvelables, ce qui sera renforcé par la proposition du MiCA (Markets in Crypto-Assets), qui ouvrira la voie à une utilisation accrue de ces mêmes énergies dans l’exploitation minière du bitcoin (BTC).

Il est encore plus intéressant de voir comment cela peut aider les crypto-actifs à respecter la norme européenne sur les obligations vertes (EUGBS). En ce qui concerne la technologie blockchain, davantage d’entreprises doivent investir dans la recherche, comme nous le faisons avec notre projet Pantos, axé sur l’open-source et l’innovation, et le hub blockchain à distance que nous avons lancé cet été.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde