Marchés actions : le plus dur de la volatilité est-il passé ?

Asset Management - Ce lundi 28 novembre, IG France revenait sur la situation des marchés actions. En termes de volatilité sur les marchés financiers, le plus dur est-il derrière nous ? Le rallye de fin d'année sur les marchés actions est-il terminé ? Le point avec Le Courrier Financier.

Le rallye de Noël est en avance cette année. Depuis octobre dernier, les indices actions sont emportés dans un rallye boursier. Les marchés ont ainsi enregistré +22 % de rebond pour le DAX, et près de +20 % pour le CAC40 et le Dow Jones. L’attente du pivot de la Réserve fédérale (Fed) a nourri l’appétit pour le risque des investisseurs. Pour rappel, début novembre, la Fed avait relevé les taux d’intérêt pour la quatrième fois d’affilée de trois quarts de point de pourcentage (0,75 %) pour les établir entre 3,75 % et 4 %. Dans les dernières minutes de la Fed, publiées le 23 novembre, une majorité des membres du Comité monétaire estime qu’un ralentissement des hausses de taux sera « bientôt opportun ».

En pleine bataille de l’inflation

Objectif pour la Fed, mieux évaluer les progrès de la lutte contre l’inflation et préserver le marché de l’emploi américain. L’inflation ralentit aux Etats-Unis — quatre mois de repli consécutifs pour l’inflation globale, et repli de l’inflation core après deux mois de rebond. L’inflation américaine s’affiche à 7,7 % en octobre dernier sur un an glissant, contre 8,2 % en septembre, selon l’indice CPI. Dans ce contexte, les taux souverains se détendent aux Etats-Unis et en Europe. Le rallye actuel intervient après des mois de stress et de dégradation des multiples de valorisation. Mais les anticipations de marché vont-elles contrecarrer l’action des banques centrales ?

En Europe la volatilité du DAX allemand retrouve son niveau d’avant l’invasion de l’Ukraine et la flambée des prix de l’énergie. Aux Etats-Unis, le VIX — qui mesure la volatilité du SP500 — retombe à son plus bas niveau depuis trois mois. La situation déplaît aux banquiers centraux, qui reprennent un ton plus « Hawkish ». « La baisse globale de la volatilité doublée d’un petit repli des taux obligataires est en train de détendre les conditions financières. Ce n’est surtout pas ce dont ont besoin les banques centrales en ce moment, car une détente trop marquée des conditions financières freine le retour de l’inflation vers l’objectif des 2 % », explique Alexandre Baradez, responsable de l’analyse marchés chez IG France.

Marchés actions : le plus dur de la volatilité est-il passé ?
Source : IG France
Marchés actions : le plus dur de la volatilité est-il passé ?
Source : IG France

Consolidation des marchés actions

Ce jeudi 24 novembre, la Banque centrale européenne (BCE) a manifesté son inquiétude. « Les attentes des marchés d’un pivot ont récemment joué contre nos efforts pour sortir de la politique monétaire accommodante », constate Isabel Schnabel, membre du directoire de la BCE. La situation devrait mener à la consolidation des marchés actions des deux côtés de l’Atlantique. « Les banques centrales ne devraient pas « autoriser » les taux à se détendre plus fortement, ce qui pourrait freiner l’appétit des investisseurs pour les actifs risqués et redonner quelques couleurs au dollar après sa chute récente. Le Dollar Index a perdu près de 8 % depuis son sommet annuel », précise Alexandre Baradez.

Un autre facteur entre en compte, le ralentissement économique mondial. En Europe comme aux Etats-Unis, les indices d’activité PMI Composite sont descendus sous la barre fatidique du 50 — ce qui correspond à la zone de contraction. Cette situation représente un risque supplémentaire pour les résultats des entreprises, même si elle favorise actuellement la détente des matières premières et, par ricochet, celle des taux. « Le plus dur est probablement passé pour les marchés actions et obligataires, mais une poursuite de la tendance haussière sur ce rythme semble totalement impossible (…) Donc le fameux rallye de fin d’année est déjà probablement passé ! », conclut Alexandre Baradez.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde