La Parole Aux Assos’ – Julien Séraqui : autorégulation du courtage, sommet BFM Patrimoine 2021 reporté

Actualités - Dans ce nouvel épisode de « La Parole aux Assos’ », Le Courrier Financier reçoit la CNCGP. Quelles sont les prochaines étapes de la réforme de l'autorégulation du courtage ? Comment la CNCGP va-t-elle accompagner les courtiers ? Quels sont les prochains rendez-vous à ne pas manquer ? Julien Séraqui, Président de la CNCGP, répond à nos questions.

Au terme d’un long marathon législatif, le Sénat a adopté le 1er avril dernier le texte de loi sur l’autorégulation du courtage. Une réforme « dans l’intérêt des CGP », se félicite la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (CNGP). Ce mardi 20 avril, nous recevons son président, Julien Séraqui. L’année 2021 s’annonce chargée pour l’association, qui devrait recevoir l’agrément de l’ACPR pour intégrer les courtiers « au cours du 4e trimestre 2021, ou au plus tard début 2022 ». Entre temps, la CNCGP voit déjà son agenda bousculé. Le Sommet BFM Patrimoine 2021 sera ainsi reporté de juin à décembre prochain. Tour d’horizon.

Courtage, pourquoi la réforme ?

La réforme de l’autorégulation du courtage vise à « mieux superviser les courtiers, leurs salariés et leurs mandataires », explique Julien Séraqui. Le texte voté le 8 avril dernier va permettre de créer des associations de courtiers en assurance et d’IOB « sur le modèle des associations de CIF qui existe depuis une quinzaine d’années ». L’entrée en vigueur de la réforme va se jouer en deux étapes. Les nouveaux courtiers qui viennent de créer leur structure ont jusqu’au mois d’avril 2022 pour adhérer. Ce délai s’étend à janvier 2023 pour « le stock de courtiers existants ».

Cette dernière date « correspond au moment où nous devrons prouver à l’Orias que nous faisons partie d’une association de courtiers ». La CNCGP se prépare à accueillir les courtiers « qui font de la vie, de la prévoyance ou du financements immobiliers pour les IOB », afin de les aider « à développer leur business dans le secteur de l’épargne et du conseil ». Pour le Président de la Chambre, il s’agit de lutter contre « une forme de concurrence déloyale » entre les conseillers en gestion de patrimoine (CGP) et certains professionnels du courtage. L’uniformisation des pratiques commerciales devrait mettre tout le monde « sur un pied d’égalité ».

Sommet BFM Patrimoine

Entre temps, l’agenda de la CNCGP devrait connaître quelques ajustements. L’évolution de la situation sanitaire pousse l’association à reporter le Sommet BFM Patrimoine — cofondé par la CNCGP et BFM Business. Prévu le 24 juin prochain au Carrousel du Louvre à Paris, l’événement est reporté à l’hiver prochain. « Nous avons décidé de le repousser au mois de décembre, parce qu’il y aurait eu certainement des problèmes de jauge à respecter », nous explique Julien Séraqui. La date précise n’a toutefois pas encore été fixée. « Ce sera en fin d’année certainement, comme l’année dernière », précise le Président de la Chambre.

Dans un communiqué publié ce mardi, la CNCGP assure vouloir « préserver les meilleures conditions pour que l’ensemble des visiteurs et des partenaires de ce grand rendez-vous, puissent échanger dans un contexte plus propice et convivial ». Ce salon n’est pas le seul événement dont l’organisation sera bousculé cette année. L’Assemblée générale (AG) de la CNCGP prévue le 23 juin prochain sera organisée sous format digital, comme en 2020. Les participants pourront bénéficier d’une « retransmission vidéo en direct » et d’un « vote électronique à distance ». Un choix pragmatique qui rappelle combien la digitalisation du métier est devenue essentielle.

L’Agenda de la CNCGP

Voici les prochaines date à retenir :

  • 23 juin 2021 : l’Assemblée générale de la CNCGP sous format digital ;
  • Décembre 2021 : le Sommet BFM Patrimoine 2021 — un événement cofondé par la CNCGP et BFM Business.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde