EDF : Elisabeth Borne annonce une renationalisation de l’entreprise

Actualités - Mercredi, à l'occasion de sa déclaration de politique générale, Elisabeth Borne a annoncé la volonté du Gouvernement de renationaliser EDF.

« Je vous confirme […] l’intention de l’Etat de détenir 100% du capital d’EDF. Cette évolution permettra à EDF de renforcer sa capacité à mener dans les meilleurs délais des projets ambitieux et indispensables pour notre avenir énergétique », a annoncé la Première ministre, Elisabeth Borne, lors de sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale, ce mercredi. 

Cette ambition de renationalisation intervient près de 17 ans après l’ouverture du capital d’EDF et son entrée en bourse. Pour l’heure, l’Etat détient plus de 80% de la société, les salariés 1% et les actionnaires le reliquat. 

« Souveraineté énergétique »

Invitée sur le plateau du journal télévisé de TF1, Elisabeth Borne a justifié cette décision. « Nous avons des défis considérables avec la transition énergétique mais également avec la guerre en Ukraine qui nous oblige à être encore plus attentifs à notre souveraineté énergétique », a-t-elle expliqué. Outre, les considérations écologiques et géopolitiques, le producteur d’électricité souffre de difficultés économiques et logistiques. 

(Conception : Mathilde Ledroit — Réalisation : Amandine Victor)

Dans les faits, la nationalisation s’inscrit dans la continuité du plan d’investissement « France 2030 » présenté par Emmanuel Macron en février dernier. Au micro d’Europe 1, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances, a rappelé : « notre indépendance énergétique passe par trois choix : la sobriété, la réalisation de nouvelles énergies nucléaires et les énergies renouvelables. » 

Construire un Pôle Public de l’Énergie Nationalisé

Suite à cette annonce, les syndicats ont émis quelques réserves. Interrogé par l’AFP, Alexandre Grillat, Secrétaire National CFE Énergies, a souligné : « les problèmes d’EDF sont avant tout la sous-capitalisation et la sous-rémunération. Ce n’est pas parce qu’on renationalise qu’on renforce la structure en fonds propres d’EDF, cela ne résout pas son problème financier structurel. » 

Dans un communiqué, le syndicat Force ouvrière a salué « l’annonce du retour de l’État à 100 % dans le capital d’EDF. » Toutefois, la confédération espère que cette annonce sera « un premier acte qui [conduira] à construire un Pôle Public de l’Énergie Nationalisé ». 

Le projet de nationalisation d’EDF sera soumis aux parlementaires. En attendant cette échéance, un nouveau PDG sera nommé à la rentrée pour écrire « une nouvelle page ». Bruno Le Maire a certifié : « c’est bien d’avoir une nouvelle direction pour donner un nouvel élan à l’entreprise. »

Mathilde Ledroit

Journaliste

Voir tous les articles de Mathilde