Chine : stratégie zéro Covid, une nouvelle muraille sanitaire

Actualités - Cette semaine, la Chine connaît un rebond épidémique à cause du variant Omicron. Le président Xi Jinping s'accroche à sa politique zéro Covid, malgré des résultats peu probants. La Chine pourra-t-elle s'abriter derrière une grande muraille sanitaire ? Le point avec Le Courrier Financier.

Chine : stratégie zéro Covid, une nouvelle muraille sanitaire

(Conception : Mathilde Hodouin – Réalisation : Amandine Victor)

En Chine, le variant Omicron provoque un regain épidémique. Ce jeudi 17 mars, la Chine enregistrait 2 432 nouveaux cas en l’espace de 24 heures d’après les chiffres du ministère de la Santé. Il s’agit d’un bilan élevé pour la Chine, rappelle l’agence Reuters. Au prix d’une politique zéro Covid drastique, l’empire du Milieu maintient jusqu’ici son bilan officiel à moins de 5 000 morts depuis le début de la pandémie. « Nous devons toujours mettre au premier plan les gens et leur vie, nous en tenir (…) à la politique du zéro Covid, et enrayer au plus vite la propagation de l’épidémie », a déclaré ce jeudi le président Xi Jinping, lors d’une allocution télévisée. Plusieurs dizaines de millions de Chinois sont de nouveau confinés.

Explosion des cas à Hong Kong

Au moins 17 villes ont été placées en quarantaine, dont Shenzhen au sud-est du pays. La métropole technologique compte à elle seule 17,5 millions d’habitants. Proche de la frontière, l’agglomération relie la Chine continentale à Hong Kong — territoire qui enregistre des records de contaminations et de mortalité depuis l’arrivée d’Omicron. En l’espace de trois mois, Hong Kong enregistre officiellement 600 000 cas positifs. Mais d’après les calculs de l’Université de Hong Kong publiés ce lundi 14 mars, 3,6 millions de Hongkongais auraient déjà été infectés. Cela représente près de la moitié de la population. Hong Kong connaît l’un des taux de létalité les plus élevés au sein des pays développés.

Ce lundi 14 mars d’après un bilan officiel, Hong Kong enregistrait un total de 4 279 morts dues à la Covid-19… dont 4 066 survenues depuis le 31 décembre 2021 ! Plus de la moitié des décès (60 %) concerneraient les personnes âgées en maison de retraite. D’après le gouvernement hongkongais, la situation serait liée à la faible couverture vaccinale de la population. Selon les données officielles, 89 % des personnes décédées lors de la cinquième vague n’avaient pas reçu leurs deux doses de vaccin. Par ailleurs, à Hong Kong comme en Chine continentale, l’immunité collective provient presque entièrement du Sinovac — un vaccin de fabrication nationale, mais dont l’efficacité serait très faible.

Zéro Covid, une muraille sanitaire ?

Ces derniers mois, la Chine semblait se diriger vers un assouplissement des restrictions. Le 3 mars dernier, l’expert Zeng Guang — membre du groupe d’experts de haut niveau de la Commission nationale de la santé — parlait d’une possible évolution d’ici l’été prochain. « La politique zéro Covid a été la mesure pour lutter contre l’épidémie en Chine pendant une période spécifique ; elle ne restera pas inchangée pour toujours », déclarait alors l’expert au quotidien chinois Lianhe Zaobao. Au regard de la faible couverture vaccinale, la politique zéro Covid empêche actuellement toute forme d’immunité collective. La Chine pourrait-elle retourner sa veste et se résoudre à vivre avec le virus ? Peu probable à ce stade.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde