Bourse : OVHcloud s’envole tandis qu’Evergrande s’écroule

Actualités - S'envoler ou s'écraser ? Une entrée en bourse (IPO) représente un moment critique dans la vie d'une entreprise. Cette semaine, les marchés financiers ont pu observer les deux opposés avec OVHcloud et le retour d'Evergrande. Qu'en est-il de ces deux valeurs ? Le point avec Le Courrier Financier.

Bourse : OVH s'envole tandis qu'Evergrande s'écroule

(Conception : Mathilde Hodouin – Réalisation : Amandine Victor)

Toucher les étoiles ou mordre la poussière. OVHcloud et Evergrande connaissent les deux extrêmes cette semaine. Depuis son entrée sur Euronext Paris ce vendredi 15 octobre, le Français OVHcloud semble flotter sur un nuage. De 18,50 euros à l’ouverture, l’action atteignait à 19,7 euros à la clôture — soit +6,5 % pour son premier jour. De l’autre côté du monde, le Chinois Evergrande tente toujours d’éviter la faillite. Pour son retour à la Bourse de Hong Kong après deux semaines de suspension, le promoteur a perdu -12 % en une seule séance. La veille, le groupe annonçait l’échec du projet de cession de sa filiale de services immobiliers.

OVHcloud, tête dans les nuages

Malgré une panne générale le 13 octobre, OVHcloud ne s’est pas écrasé au décollage. Le groupe fondé par Octave Klaba a levé 350 millions d’euros d’euros lors de son entrée en bourse (IPO). L’opération a été menée à travers la vente de nouvelles actions. Les actionnaires historiques qui ont cédé des titres devraient engranger jusqu’à 110 millions, si l’option de surallocation est exercée à 100 %. OVHcloud peut-elle devenir une alternative européenne aux géants américains du secteur ? « L’introduction en bourse est un moyen d’accélérer la génération de la confiance auprès de nos futurs clients », expliquait Michel Paulin, PDG d’OVHcloud, en juin dernier.

« Nous avons fait cette introduction là pour honorer tous ceux qui croient, comme nous, dans ce même rêve de construire une alternative européenne, un fournisseur de cloud, pour l’Europe », a déclaré Octave Klaba lors de la cérémonie d’ouverture chez Euronext — en présence de Cédric O, secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique. « C’est un grand jour pour la souveraineté française et européenne », a commenté Cédric O. D’après OVHcloud, cette opération aurait suscité chez les particuliers la plus forte participation pour une IPO sur le compartiment A d’Euronext Paris depuis 10 ans — exception faite de la privatisation de la FDJ.

Evergrande, tout à reconstruire

Chez Evergrande en revanche, le groupe fait face à un passif de plus de 300 milliards de dollars. Evergrande « va continuer à mettre en oeuvre des mesures pour atténuer [ses] problèmes de liquidités » pour éviter la faillite. Le feuilleton connaît un nouveau rebondissement ce vendredi 22 octobre. Selon le quotidien chinois Securities Times, Evergrande vient d’éviter de justesse la cessation de paiement. Le groupe basé à Shenzhen (sud de la Chine) a réalisé un transfert de 83,5 millions de dollars (71,8 millions d’euros) pour un paiement d’intérêts sur des obligations en dollars — la veille de l’échéance fixée ce samedi.

La nouvelle a rassuré les investisseurs, et le titre Evergrande a rebondi — reprenant près de +5 % en début de séance. A court terme donc, tout va bien… mais le groupe se débat toujours pour honorer ses paiements d’intérêts et ses livraisons d’appartements. La semaine dernière pourtant, la banque centrale chinoise estimait que les risques posés par l’endettement d’Evergrande restaient « gérables » pour le système financier du pays. D’après Bloomberg, les prix de l’immobilier en Chine avaient chuté de 1 % en septembre 2021 sur un an glissant. Derrière Evergrande, c’est la bulle immobilière chinoise qui menace d’éclater… reste à savoir quand.

Mathilde Hodouin - Le Courrier Financier

Rédactrice en chef

Voir tous les articles de Mathilde