2018 : des opportunités d’investissement

Tomas Hildebrandt
Une nouvelle année d’opportunités s’ouvre et la croissance mondiale peut profiter du momentum. Au niveau mondial, les consommateurs et les industriels sont optimistes. Le risque manifeste pour cette perspective positive est que les marchés se précipitent et que ce soit la fin du stimulus monétaire.
Lire (3 min.)

Premier investissement aux Pays-Bas pour Argos Soditic

Argos Soditic, spécialiste indépendant du capital-investissement, réalise son premier investissement aux Pays-Bas et devient l’actionnaire majoritaire du spécialiste des services aux collectivités locales, Future Groep.
Lire (2 min.)

Zone euro : une croissance forte et équilibrée

Matthieu Grouès
Au troisième trimestre, la croissance en zone euro a été confirmée à +2,6% en rythme annualisé. Cela fait donc quatre trimestres que celle-ci est supérieure à 2,0% et la décomposition par poste de la demande est également favorable. 
Lire (1 min.)

MeilleureSCPI.com lance Meilleur-GF.com

MeilleureSCPI.com lance Meilleur-GF.com, la première plateforme dédiée aux groupements forestiers. Cet outil de diversification patrimoniale s’adresse à aux investisseurs qui souhaitent donner un sens à leur investissement, en l'inscrivant dans une démarche environnementale, mais également à ceux qui souhaitent bénéficier de réductions fiscales.
Lire (1 min.)

123 IM ouvre un bureau à Lyon

Ouvert depuis début janvier 2018, le nouveau bureau d’123 IM est situé au 22 rue de la république, dans le 2ème arrondissement de Lyon.

L’objectif de cet ancrage local pour 123 IM est d'accélérer la croissance de ses investissements en Auvergne Rhône-Alpes et de renforcer sa présence aux cotés des entrepreneurs et des investisseurs dans l’une des régions les plus importantes de France. Ce bureau régional est d’ores-et-déjà composé de 3 professionnels de l’investissement.

«Johann Devaux, Directeur Associé qui dispose d’une bonne connaissance du marché local, sera en charge du développement de ce bureau et pourra compter notamment sur l’expertise de Damien Bodoy, Senior Advisor déjà implanté à Lyon et de David Dellery, Directeur d’investissement » assure Xavier Anthonioz, Président d’123 IM.

Après avoir déployé plus de 150 M€ en Auvergne Rhône-Alpes sur ces 15 dernières années, 123 IM prévoit d’apporter plus de 100 M€ supplémentaires dans les 5 prochaines années aux PME de la région exerçant leurs activités dans ses secteurs de conviction comme le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, la dépendance-santé, la promotion immobilière ou encore les infrastructures d’énergie renouvelable.

L'Auvergne-Rhône-Alpes, deuxième région de France au niveau économique

Avec une population de près de 8 millions d’habitants, 600 000 entreprises industrielles, commerciales, de services et du BTP, la région Auvergne-Rhône-Alpes est la deuxième région française la plus importante économiquement et fait partie des plus grandes régions de l'Union européenne. En effet, juste derrière la région Ile-de France et selon l’INSEE, elle affiche un PIB total et un PIB par habitant parmi les plus importants de France. Elle compte le plus de création d’entreprises et affiche le taux de chômage le plus faible de l’hexagone depuis plusieurs années.

Lire (2 min.)

Assurance emprunteur : le Conseil constitutionnel valide le principe de la substitution annuelle

L'assurance emprunteur est une garantie nécessaire pour l'obtention d'un crédit immobilier, qui protège l'emprunteur et sa famille en cas de disparition, d’accident ou de maladie. Au travers de quatre lois successives, le législateur a entendu offrir aux consommateurs une liberté de choix de l’assurance emprunteur :

- La loi « Lagarde » du 1er juillet 2010, - La loi « Hamon » du 17 mars 2014, - La loi de régulation bancaire du 26 juillet 2013, - La loi du 21 février 2017 instituant le principe de la résiliation annuelle du contrat.

Ces lois visent à créer les conditions d’une réelle concurrence entre les contrats d’assurance distribués par l’établissement bancaire à l’origine du prêt et les contrats d’assurance distribués par des entreprises et intermédiaires d’assurance, courtiers et agents généraux. A ce jour, 85% des contrats d’assurance emprunteur demeurent aux mains des établissements prêteurs.

Le secteur bancaire conteste

Représenté par la Fédération bancaire française (FBF), le secteur bancaire avait contesté devant le Conseil constitutionnel la loi du 21 février 2017 instituant la substitution annuelle. Dans le cadre de cette question prioritaire de constitutionnalité (QPC), des entreprises d’assurance concurrentes, des associations de consommateurs et les trois principales organisations représentatives des intermédiaires d’assurance, agéa, la CSCA et Planète Courtier, ont soutenu, aux côtés du Gouvernement, cette loi.

Agéa, la CSCA et Planète Courtier se félicitent de cette confirmation et de cette avancée majeure dans l’exercice du libre choix de son assurance emprunteur par les consommateurs. Agéa, la CSCA et Planète Courtier demeureront vigilantes quant à l'application loyale de la réglementation par l'ensemble des acteurs, dans le sens de la recommandation de l'ACPR sur les bonnes pratiques commerciales pour l'exercice du libre choix, et en vue de protéger au mieux les intérêts des emprunteurs.

Lire (2 min.)

Achats de Bitcoins : l’AMF et l’ACPR mettent en garde les épargnants

Le Bitcoin est l’un des actifs spéculatifs, parfois qualifiés à tort de « monnaies » virtuelles ou «crypto-monnaies », qui existent actuellement dans le monde. Il s’échange en ligne et n’est matérialisé par aucune pièce ou billet.

Le Bitcoin, comme les autres actifs de ce type, repose sur un protocole informatique de transactions cryptées et décentralisées, communément appelé la « Blockchain ». Son fonctionnement s’appuie sur un réseau sans intermédiaire et il ne bénéficie pas d’un cours légal contrairement aux monnaies émises par les banques centrales.

Depuis plusieurs semaines, le Bitcoin a vu sa valorisation croître brutalement. Cette valorisation peut aussi bien s’effondrer de la même manière. L’achat/vente et l’investissement en Bitcoins s’effectuent à ce jour en dehors de tout marché réglementé. Les investisseurs s’exposent par conséquent à des risques de perte très élevés en cas de correction à la baisse et ne bénéficient d’aucune garantie ni protection du capital investi.

L’AMF et l’ACPR sont de plus en plus sollicitées à travers leurs centres d’appels par des épargnants à ce sujet.

Parce qu’ils ne sont pas considérés en l’état actuel du droit comme des instruments financiers, le Bitcoin et les autres « crypto » actifs n’entrent pas dans le périmètre de supervision directe de l’AMF. Ils ne peuvent pas non plus être qualifiés de monnaies ni être considérés comme des moyens de paiement au sens juridique du terme. Par conséquent, ils ne sont donc pas non plus assujettis au cadre réglementaire relatif aux moyens de paiement.

De façon plus générale, les deux autorités tiennent à préciser que l’environnement technologique Blockchain est susceptible d’offrir de nombreuses possibilités en termes d’usages par les entreprises. Ces technologies participent donc, comme d’autres, au développement de l’innovation.

Néanmoins, au cas particulier des « crypto » actifs reposant sur la blockchain, et compte tenu de leurs caractéristiques techniques, de leur forte volatilité et en l’absence de réglementation spécifique, l’AMF et l’ACPR recommandent aux épargnants la plus grande vigilance avant d’envisager d’y investir une partie de leur épargne.

Lire (2 min.)

123 IM finance la reprise du théâtre Edouard VII

Les Fonds gérés par 123 IM et Entrepreneur Venture financent l’acquisition du célèbre théâtre EDOUARD VII par le Groupe Pascal Legros, exploitant déjà 3 autres théâtres parisiens de renom. Cet investissement important en obligations et en actions permettra de soutenir l’activité des 3 théâtres déjà exploités par le Groupe et de financer l'acquisition d’un quatrième, le théâtre Edouard VII.
Lire (2 min.)

Le nombre de femmes en hausse chez les AM

Pour la 7ème année consécutive, Deloitte et l’AFIC (Association Française des Investisseurs pour la Croissance) publient les résultats de leur étude sur la mixité dans le capital-investissement en 2016. Conduite auprès des investisseurs en capital membres de l’AFIC, l’étude dresse un panorama de la mixité au sein de la profession en France.
Lire (2 min.)

Pourquoi la nue-propriété est-elle l’avenir de l’investissement immobilier ?

Thomas Abinal
Investir dans l'immobilier, est-ce bien raisonnable? La question se pose quand on regarde à quel point l’investissement immobilier dans l’ancien a été frappé ces dernières années par de nombreuses mesures dissuasives.
Lire (4 min.)

Un nouveau directeur général délégué chez Inter Invest

Christian Camus, 59 ans, est diplômé de l’ESSEC, promotion 1984. Après l’exercice de différentes fonctions au sein du Groupe Renault, de la Caisse des Dépôts et Consignations, il rejoint la Caisse d’épargne des Alpes, en 1991, comme membre du directoire, en charge des finances.

En 2000, il prend la responsabilité des activités bancaires et financières au sein de la CNCE et sera nommé en 2005 Directeur Général du Groupe Oceor et, à ce titre, Président des banques du Groupe en Outre-mer (Banque des Antilles françaises, Banque de Nouvelle Calédonie, Banque de Tahiti, Banque de la Réunion).

En 2009, il prend en charge la direction générale de Meilleur Taux avant de créer en 2011 la société Sigee immobilier spécialisée dans le conseil en financement des professionnels de l’immobilier.

Outre ses fonctions au sein du groupe Caisse d’Epargne, Christian Camus a participé à la création d’Ingepar, filiale du Groupe Caisse d’Epargne spécialisée en ingénierie financière et fiscale outre-mer, il en assurera la direction générale pendant 15 ans.

Lire (1 min.)

Extendam rembourse le FPCI Lyon Grand Centre

La performance de ce fonds non fiscal, remboursé intégralement par Extendam, illustre la pertinence de la stratégie d'investissement de la société et la capacité de son équipe à sélectionner des PME à haut potentiel de croissance.

Le FPCI Lyon Grand Centre a notamment bénéficié des belles performances de l'hôtel Mercure Lyon Centre Beaux-Arts qui a vu son chiffre d'affaires et son résultat brut d'exploitation progresser respectivement de 57% et 67% entre sa première année complète d'exploitation en 2013 et 2017.

Le nouveau FCPR Hôtels Sélection Europe N°1 toujours ouvert

Fort de ces bons résultats, Extendam a lancé le FCPR Hôtels Sélection Europe N°1, actuellement en cours de commercialisation. Le fonds sera investi dans le secteur de l'hôtellerie en Europe.

Lire (1 min.)

Saxo Banque lance son Plan d’Epargne en Actions

Saxo Banque franchit une nouvelle étape dans sa stratégie vers la cible des investisseurs français. Initialement positionnée sur les produits dérivés à levier, la filiale française du groupe danois Saxo Bank met désormais à la disposition de ses clients une gamme complète de produits.

25 ans après sa création, le PEA est toujours une enveloppe fiscale particulièrement avantageuse pour les investisseurs. En effet, à partir de 5 ans après le premier versement, les détenteurs sont exonérés d’impôts sur les plus-values et sur les dividendes (hors prélèvement sociaux) alors que jusqu’à fin 2017, les mêmes revenus sur les comptes-titres sont taxés au taux de l’impôt sur le revenu. Même avec l’arrivée de la flat tax à 30% début 2018, le PEA reste la plus avantageuse des enveloppes fiscales pour investir en Bourse.

« Dans le contexte politique français actuel, où l’investissement dans les entreprises redevient une priorité nationale, le lancement de notre PEA a toute sa pertinence et arrive à point nommé », constate Gilles Monat, Directeur Général de Saxo Banque. « En l’intégrant à notre offre, notre ambition est d’une part de moderniser ce produit grâce à la technologie de notre plateforme, développée en interne, et d’autre part de réinventer le PEA en montrant que ce compte, perçu à tort comme un produit d’investissement passif et long terme, peut être un outil efficace au service d’investisseurs très actifs sur les marchés. La possibilité d’accéder à quelques 6 000 titres éligibles dont 1300 trackers représente une véritable alternative à la baisse de l’attractivité de l’assurance vie ! ».

Les 1 300 trackers (aussi appelés ETF) disponibles sur la plateforme Saxo Banque représentent une vraie opportunité pour les investisseurs actifs car ils étendent largement le champ d’investissement initial du PEA (actions européennes). En effet, les trackers permettent aux investisseurs de répliquer la performance de sous-jacents internationaux (et non plus seulement européens) sur des catégories d’actifs très variées.

Les clients de Saxo Banque sont d’ailleurs déjà des adeptes du PEA puisque, selon une étude réalisée auprès de ses clients, 57% d’entre eux investissent déjà sur les marchés via un PEA en plus de leur compte-titres Saxo Banque. Avec un encours moyen de 50 000 euros et une moyenne de 5 ordres par mois, ces clients utilisent le PEA pour investir principalement sur les actions françaises et les trackers.

Lire (2 min.)

Jean-Jacques Olivié - Anacofi Immo : Le gouvernement fait fausse route, l'immobilier est productif !

Hausse de la CSG, remplacement de l'ISF par l'IFI, Flat Tax sur les véhicules immobiliers détenus dans les poches assurantielles... le Projet de Loi de Finances pour 2018 est-il un frein à l'investissement immobilier ?

Selon Jean-Jacques Olivié, ces mesures ne seront pas des obstacles car les leviers de l'immobilier sont ailleurs. Mais pour le Président de l'Anacofi Immo, une chose est sûre : l'immobilier est loin d'être un investissement stérile, n'en déplaise au gouvernement.
Voir (<6 min.)