Jean-Jacques Olivié - Anacofi Immo : Le gouvernement fait fausse route, l'immobilier est productif !

Hausse de la CSG, remplacement de l'ISF par l'IFI, Flat Tax sur les véhicules immobiliers détenus dans les poches assurantielles... le Projet de Loi de Finances pour 2018 est-il un frein à l'investissement immobilier ?

Selon Jean-Jacques Olivié, ces mesures ne seront pas des obstacles car les leviers de l'immobilier sont ailleurs. Mais pour le Président de l'Anacofi Immo, une chose est sûre : l'immobilier est loin d'être un investissement stérile, n'en déplaise au gouvernement.
Voir (<1 min.)

PERIAL AM : près de 100 M€ investis dans des actifs de commerce en 2017

Près de 100 M€ ont été investis dans cette classe d’actif, avec un rendement net initial moyen de 6,30%. Ces investissements portent la valeur du portefeuille de commerce géré par PERIAL Asset Management à 340 M€.

Ces investissements ont porté sur deux typologies de commerce : des pieds d’immeuble de centre-ville pour 26%, et des retail parks pour 74%. Les actifs sont situés en Ile-de-France ainsi que dans des métropoles régionales, et sont loués à des enseignes nationales dans des secteurs d’activité variés.

« Dans une période où le commerce subit des transformations importantes, nous avons été très attentifs aux fondamentaux de nos nouvelles acquisitions : attractivité commerciale des sites, taux d’effort des enseignes, variété des activités exercées. A ces conditions, la classe d’actif commerce reste intéressante et procure un couple rendement – risque attractif. » précise Yann Guivarc’h, Directeur Général de PERIAL Asset Management.

   
Lire (1 min.)

Naissance de Tresco, société de promotion immobilière et d’investissement de commerces

Tresco intervient également en qualité d’investisseur de commerces. Gilles Boissonnet sentoure de deux collaborateurs, Patrick Leduc au poste de Directeur du Développement et Camille Reynaud en tant que Directeur d’Opérations.

De formation universitaire en droit et en gestion (Paris I, Paris II et Dauphine) et après un début de carrière dans un cabinet d’avocats, Gilles Boissonnet rejoint Esso SAF en 1984 au sein de la direction de la promotion des ventes et de la publicité. Pendant plus de 10 ans, il mène le développement immobilier de Leroy Merlin  jusqu’en 1999. En 2000, il crée une société spécialisée dans la réalisation de retail parks et intègre Altarea pour y développer ce nouveau concept commercial et architectural en France, le Family Village. En 2006, il devient Président d’Altarea Commerce puis co-gérant du groupe Altarea Cogedim en 2014.

Lire (2 min.)

Les valeurs pétrolières, un secteur attractif

Marc Renaud
Un accord respecté de limitation de la production par les pays OPEP et non-OPEP, une reprise économique mondiale qui soutient la consommation de pétrole, un arrêt de l’accroissement du nombre de puits de « shale oil » américains conduisent, depuis peu, le secteur des valeurs pétrolières, encore très sous-performant depuis le début de l’année, à frétiller...
Lire (2 min.)

Affine acquiert le marché Vaugirard

Affine a acquis auprès de la société belge Banimmo (dont elle détient 49,5 %), le marché Vaugirard, situé à Paris 15ème face à la gare Montparnasse. Cette galerie commerciale, ouverte sur le Boulevard de Vaugirard, rassemble 25 commerces de proximité pour l’essentiel sur 2 132 m², autour d’un supermarché Géant Casino. Il bénéficie de l’excellente desserte par les […]

Affine a acquis auprès de la société belge Banimmo (dont elle détient 49,5 %), le marché Vaugirard, situé à Paris 15ème face à la gare Montparnasse.

Cette galerie commerciale, ouverte sur le Boulevard de Vaugirard, rassemble 25 commerces de proximité pour l'essentiel sur 2 132 m², autour d'un supermarché Géant Casino. Il bénéficie de l'excellente desserte par les transports en commun de la gare Montparnasse et d'un environnement dynamique et mixte, de bureaux sur le boulevard Vaugirard et d'habitation sur la rue Falguière. Il a fait l'objet depuis 2015 d'une rénovation et d'une recommercialisation qui lui permettent, avec un taux d'occupation de 96 %, de dégager un loyer annuel de 690 K€.

Cette opération permet d'accroitre les loyers d'Affine tout en renforçant les moyens de Banimmo pour le développement de ses réserves foncières en Belgique. Ele a été réalisée sur la base de la valeur d'expertise de l'ensemble immobilier à fin juin 2017.

Lire (1 min.)

Matignon Finances recrute son directeur de la gestion collective

En 2006, il rejoint Lyxor (groupe Société Générale) comme responsable de la gestion quantitative puis Absolute Return. Il reçoit avec son équipe plusieurs prix récompensant l’innovation et la performance de ses fonds. En 2011, il rejoint UBS/CCR AM comme Gérant Absolute return, en charge de la recherche.

Diplômé de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées et de Sciences-Po Paris, Olivier Cornuot démarre sa carrière dans l’audit, et rejoint l’Inspection Générale de Paribas, où il couvre des missions à l’international sur les activités de marché et de gestion d’actifs. Il démarre sa carrière de gérant en 2000 chez BNP Paribas Asset Management, comme gérant de fonds diversifiés.

En 2016, il obtient un DU de Gestion de Patrimoine (Aurep Clermont-Ferrand).

Lire (1 min.)

Paris : la plus grande surface immobilière d’investissement de la zone EMEA

CBRE a dévoilé le classement mondial des villes ayant la plus importante taille de marché immobilier investissable. Paris est la ville possédant le plus d’actifs disponibles à l’investissement de la zone EMEA et la 4ème au monde. Tokyo se place sur la première marche du podium, suivie par New York et Los Angeles.
Lire (2 min.)

La France reprend goût à la croissance

Philippe Crevel
À fin septembre, l’économie française a presque rempli l’objectif annuel qui lui avait été assigné. En effet, l’acquis de croissance est de 1,7 % pour une prévision de 1,8 %. Sauf mauvaise surprise, la croissance annuelle en 2017 devrait être, proche de 2 %.
Lire (4 min.)

L’AMF consulte sur des modifications de son règlement en vue de l’application de MIF2

Constituée d’une directive (MIFID 2) et d’un règlement (MIFIR) d’une part, d’une directive déléguée et d’une quarantaine de règlements délégués destinés à en préciser les modalités d’application d’autre part, la nouvelle règlementation des marchés d’instruments financiers MIF2 entrera en application le 3 janvier 2018. Dans cette perspective, la directive a été transposée dans le code monétaire et financier au moyen de deux ordonnances en juin 2016 et 2017, puis via deux décrets. Les dispositions de la directive déléguée ont, quant à elles, été transposées dans le règlement général par arrêté en date du 3 juillet dernier.

Une ultime révision des dispositions du règlement général

Pour parachever la mise à jour de son règlement général, l’AMF doit encore modifier certaines dispositions existantes, et notamment celles relatives à la procédure d’agrément des prestataires de services d’investissement, celles relatives à la procédure d’autorisation pour la gestion d’un système multilatéral de négociation ou encore celles relatives aux limites de position, mais aussi introduire certaines dispositions parmi lesquelles celles relatives aux gestionnaires de systèmes organisés de négociation et aux prestataires de services de communication de données sur lesquelles elle consulte aujourd’hui. Dans la perspective du 3 janvier 2018, l’AMF propose également d’amender son règlement général en supprimant un nombre important de dispositions pour tenir compte des dispositions du règlement délégué du 25 avril 2016 et du règlement MIFIR, qui sont d’application directe. Enfin, elle propose de supprimer de son règlement général les dispositions transposées dans le Code monétaire et financier par l’ordonnance 2017-1107 du 22 juin 2017, en particulier celles relatives à la catégorisation des clients.

Par ailleurs, la consultation porte sur le régime des conseillers en investissements participatifs et des conseillers en investissements financiers. Jusqu’à présent, ces professionnels étaient régis par le droit national. MIF2 impose désormais qu’ils soient soumis à des règles au moins analogues aux règles d’organisation et de bonne conduite applicables aux entreprises d’investissement. Les modifications proposées du règlement général tiennent compte de la transposition intervenue en juin 2016 et en juin 2017.

Un reformatage pour plus de lisibilité

A l’occasion de la mise en œuvre de MIF2, la France a fait le choix de séparer le statut juridique des sociétés de gestion de celui des entreprises d’investissement pour éviter toute sur-transposition de la règlementation européenne. En conséquence, toute entité exerçant exclusivement une activité de gestion collective ne relèvera plus du statut d’entreprise d’investissement et ne sera pas soumise aux obligations de MIF2. La structure du plan ainsi que la numérotation des dispositions du règlement général ont été revues en conséquence pour davantage de clarté.

Les réponses à la consultation sont à adresser à l’AMF jusqu’au 1er décembre 2017 à l’adresse suivante : directiondelacommunication@amf-france.org.

Lire (3 min.)

Inter Invest Capital lance le FIP Outre-mer Inter Invest n°1

Avec 26 ans d’expérience dans le cadre du dispositif Girardin, le Groupe Inter Invest est devenu le partenaire de référence des PME d’Outre-mer, avec 9 agences localisées sur l’ensemble des DOM-COM. Le Groupe Inter Invest a ainsi participé au financement de plus de 17.000 entreprises basées en Outre-mer et compte 1.46 milliard € d’actifs sous gestion à fin 2016.

En 2015, Inter Invest choisit de renforcer son implication auprès de ces entreprises ; le 1er FIP Inter Invest conseillé et commercialisé par le Groupe est lancé. Le FIP Outre-mer Inter Invest n°1 est le quatrième millésime de la gamme avec pour particularité d’être investi sur l’ensemble des DOM et des COM.

Une réduction d’impôt sur le revenu de 38%

Jusqu’à présent, le FIP DOM donnait droit à une réduction d’impôt égale à 42% des versements effectués, soit bien plus importante que le FIP de droit commun (18% du montant net investi). Il était cependant réservé aux seuls résidents domiens. Mécaniquement, son développement était limité et la collecte sur ce produit n’a pas dépassé 8M€ en quatre ans.

Seul le FIP Corse offrait aux contribuables métropolitains un taux bonifié à 38%. Ce véhicule a d’ailleurs connu depuis sa création en 2007 un certain engouement auprès des investisseurs (70M€ pour la seule année 2016) bien que le PIB de la Corse soit 6 fois moins élevé que celui d’Outre-mer et que le nombre d’entreprises corses éligibles au dispositif FIP soit bien inférieur à celui des PME ultra-marines.

Aujourd’hui, cette inégalité est levée. Les investisseurs métropolitains peuvent désormais soutenir la croissance des PME ultra-marines et bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu de 38% des sommes investies, en contrepartie d’une durée de blocage minimum de 6 ans et de 9 ans maximum.

Le FIP Outre-mer Inter Invest n°1 ouvre droit à une réduction d’impôt pouvant atteindre 9 120€ pour les personnes mariées ou liées par un PACS et soumises à une imposition commune (soit un investissement de 24 000€) et 4 560€ maximum pour les célibataires, veufs ou divorcés (soit un investissement de 12 000€).

Un tissu économique dynamique

Avec plus de 5 600 PME rien que dans les DOM, sur un territoire offrant une réelle diversité économique, le FIP Outre-mer Inter Invest n°1 ouvre l’accès à de vastes opportunités d’investissement dans l’ensemble des DOM et des COM.

Le Fonds réalise ses investissements dans des PME exerçant leur activité sur 3 zones économiques distinctes : l’arc Antilles-Guyane, les départements de l’Océan Indien et les collectivités de l’Océan Pacifique. Il est ainsi en mesure de tirer profit de la profondeur et de la spécificité de chacune d’entre elles.

« En gommant l’inégalité qui subsistait entre les résidents fiscaux domiens et métropolitains, la loi Egalité réelle Outre-mer crée également un nouveau levier de financement des PME des DOM-COM indispensable à leur développement.» précise Jérôme DEVAUD, Directeur Général Délégué d’Inter Invest.

Une stratégie d’investissement engagée

Inter Invest Capital est spécialisée dans les opérations de capital-développement en structurant des investissements en fonds propres ou quasi fonds propres dans des PME de croissance.

Bien que la réglementation impose que l’actif d’un FIP Outre-mer soit investi au minimum à 70 % dans les entreprises ultra-marines3, Inter Invest Capital s’est fixé pour objectif de porter ce ratio à 90%4. Afin de diversifier le portefeuille du FIP Outre-mer Inter Invest n°1 et d’accroître la visibilité de son rendement, les gérants alloueront, par ailleurs, 50% minimum de l’actif sur des obligations convertibles4.

Le FIP Outre-mer Inter Invest n°1 étant composé d’instruments financiers d’entreprises non cotées, il présente donc des risques spécifiques, notamment de perte en capital et de liquidité. Le FIP Outre-mer Inter Invest n°1 est ouvert à la souscription des particuliers redevables de l’IR jusqu’au 31 décembre 2018.

Lire (4 min.)

Swiss Life AM lance un nouveau fonds obligataire marchés émergents

SLF (Lux) Bond Emerging Markets Corporates Short Term a été conçu pour répondre efficacement au défi d’une possible hausse des taux, dans le sillage notamment du relèvement des taux directeurs de la Fed. Pour les investisseurs en dette émergente, l’exposition aux obligations de maturité longue constitue aujourd’hui un facteur d’incertitude. Swiss Life AM souhaitait donc proposer une solution d’investissement conservatrice, permettant aux investisseurs de continuer à bénéficier des écarts de rendement supérieurs que recèlent les marchés obligataires émergents, tout en protégeant en partie leur portefeuille contre le risque de taux, via la sélection d’émissions de maturité courte (inférieures en moyenne à 2 ans).

SLF (Lux) Bond Emerging Markets Corporates Short Term est géré selon une approche d’investissement active et sélective : l’équipe privilégie les titres de notation Investment Grade  (qui représentent au minimum 90% de l’allocation, les titres High Yield pouvant compter pour 10% maximum) et libellés en devises fortes. Une couverture en euros y est associée dans le but de protéger le portefeuille face au risque de change.

Le portefeuille est diversifié grâce à la détention de près de 150 émissions réalisées par plus de 100 entreprises, issues de plus de 20 pays émergents. Enfin, le fonds affiche une volatilité réduite, dans la mesure où le rendement réside davantage dans le détachement des coupons que dans la variation des cours.

Déjà 100 millions d’euros d’actifs sous gestion

Le fonds ouvert le 29 septembre 2017 compte déjà 100 millions d’euros d’actifs sous gestion (au 31 octobre 2017).

« Des investisseurs externes ont très tôt manifesté leur intérêt pour cette nouvelle solution. Nous nous appuyons sur l’expertise de l’équipe de gestion, qui a déjà la responsabilité du fonds SLF (Lux) Bond Emerging Markets Corporates, lancé en 2014. Swiss Life Asset Managers renforce avec SLF (Lux) Bond Emerging Markets Corporates Short Term son expertise en dette émergente avec un second fonds « flagship ». Il vient étoffer notre gamme globale de solutions d’investissement centrée sur le pilotage du risque, qui remporte un franc succès auprès de nos clients investisseurs » précise Jean-Michel Nakache, Directeur Commercial et Marketing chez Swiss Life Asset Managers.

Lire (2 min.)

Evelyne Manalich Nold rejoint Rothschild Martin Maurel

Diplômée du Master 2 Affaires internationales de l’Université Paris-Dauphine et de KEDGE (Bordeaux Business School), Evelyne Manalich Nold, 44 ans, a passé les 14 premières années de sa carrière chez J.P.Morgan à Paris et à Londres, principalement en tant que Banquier privé.

Depuis 2010, elle exerçait la fonction de Banquier privé senior chez Credit Suisse à Paris où elle était également responsable du Women’s Network.

En s’appuyant sur son expérience et savoir-faire de plus de 20 ans ainsi que sur les expertises de Rothschild Martin Maurel en matière d’Ingénierie Patrimoniale et de Gestion Financière, elle aura en charge le suivi et le développement d’un portefeuille de clients privés high et ultra-high net worth.

Rothschild Martin Maurel est l’une des premières banques privées indépendantes en France. La Banque est née en 2017 du rapprochement des deux banques privées familiales et indépendantes, fondées et dirigées par les familles Rothschild et Maurel. Conseil privilégié de nombreux chefs d’entreprise et de leur famille, sa mission consiste à accompagner ses clients dans la réalisation de leurs projets professionnels et patrimoniaux.

Lire (1 min.)

Il est temps pour les investisseurs de repenser leur allocation en actions européennes

Didier Rabattu
La ‘décennie perdue’ de l’Europe en matière de prospérité économique a été un sujet d’inquiétude pour les investisseurs depuis quelque temps. L’incertitude géopolitique, le spectre de la crise financière et de la crise de la zone euro, ainsi que des perspectives de croissance faible ont tous joué leur rôle dans la perte d’appétit des investisseurs pour les actions européennes. Mais nous pensons que le paysage a changé – le retour de la croissance européenne, l’amélioration du climat des affaires et la politique monétaire accommodante sont les indicateurs d’une dynamique positive pour l’investissement et ne sont pas encore pris en compte dans les valorisations toujours attrayantes des actions européennes.
Lire (4 min.)

Ne suivez pas le troupeau, tirez profit des biais comportementaux !

Giles Parkinson
Les biais comportementaux des investisseurs sont autant d’occasions de surperformer, tant qu’on évite de tomber dans certains pièges.
Lire (11 min.)