L’avenir de l’économie chinoise

Isabelle Mateos y Lago
La croissance de la Chine est appelée à marquer le pas en 2018 après une année étonnamment vigoureuse et les risques économiques s’accentuent.
Lire (3 min.)

La reprise de la croissance mondiale, un faux-semblant ?

La croissance mondiale fait-elle un retour durable ? Si le FMI, par la voix de sa Directrice générale Christine Lagarde, a revu à la hausse ses prévisions de croissance mondiale à 3,7% pour l'année 2017, l'institution estime que la reprise est "incomplète". L'inflation est en berne et un quart de l'économie mondiale reste à l'écart de ce rebond. Du côté des occidentaux, le Royaume-Uni reste une problématique à surveiller ; et du côté des émergents, si la situation s'améliore en Chine, au Brésil et en Russie, elle ne constitue pas une embellie durable.
Lire (<1 min.)

Stéphane Vonthron - J.P. Morgan AM : La Chine contribue à la croissance mondiale à hauteur de 40%

La tendance haussière venant des Etats-Unis et le retour de la stabilité politique sur le vieux continent auront dicté la conduite des maisons de gestion au cours des dernières semaines. Pour J.P. Morgan Asset Management, il faut profiter de la croissance bénéficiaire sur les marchés européens et japonais. Selon Stéphane Vonthron, Directeur commercial dédié aux conseillers financiers, il est également pertinent de revenir sur les émergents. Véritable pivot des marchés voisins, la Chine a aujourd'hui les moyens de maintenir la croissance sur l'Asie.
Voir (<1 min.)

Laetitia Baldeschi – CPR AM : Le blocage des réformes fiscales affecte la relance américaine

Avec la réduction du risque politique européen et la stabilisation de l'économie chinoise, l'Europe et l'Asie sont de nouveau plébiscitées par les investisseurs. Outre-Atlantique en revanche, la prudence reste de mise. Les tensions internationales et internes au parti Républicain ne permettent pas à Donal Trump d'enclencher son programme de réformes, et ainsi de soutenir la relance de l'économie américaine. Laetitia Baldeschi, co-responsable des études et de la stratégie chez CPR AM, nous dévoile sa vision macro-économique pour les mois à venir. 
Voir (<1 min.)

Horizon AM renforce son back et middle office

Forte de 6 années d'expérience au sein d’établissements leaders en Banques d’Investissement et Sociétés de Gestion, Ghizlaine Kabouli aura en charge la gestion et le suivi de la collecte retail, et aura également pour mission de répondre aux exigences des autorités de marchés. Ghizlaine Kabouli a commencé sa carrière en 2008 à la Société Générale CIB où elle a assuré le suivi des deals au sein d’un portefeuille majeur de la BFI (banque de financement et d’investissement de la Société Générale). Elle a, par la suite, mené de nombreux projets dans différentes entreprises reconnues du secteur : Merrill Lynch, BPI France, ou encore Lyxor AM et Mirova (filiale de Natixis AM). Ses différentes expériences lui ont permis d’acquérir une véritable expertise tant en matière de gestion de flux financier que de mise en conformité des procédures.
Lire (1 min.)

Les A-Notations, par Anacofi Services : La Référence Pierre

Créée en 2009, la marque est propriété du Groupe IZIMMO, ce dernier étant immatriculé auprès de l’Orias. Les projets proposés peuvent être consultés sur son site internet. Ils sont distribués par des partenaires. Cette offre s’étend à l’immobilier classique, au meublé mais également au dispositif Pinel, régime Malraux ou encore déficit foncier. L’offre vise à couvrir l’ensemble des dispositifs fiscaux.

La maison mère de La Référence Pierre, basée en Bretagne, est une SAS dont le capital est essentiellement privé mais on notera la présence d’investisseurs institutionnels. Une équipe commerciale s’appuyant sur des agents régionaux est en charge de l’accompagnement des prescriptions immobilières.

Pour la gestion de son offre, la société s’appuie sur des prestataires reconnus. Le suivi des risques ainsi que de la conformité et/ou des normes est confié à des entités extérieures.

Lire (1 min.)

La politique d’investissement de la Chine : une volonté d’expansion affichée

Laetitia Baldeschi
Le Président Xi-Jinping accélère sa communication sur les « nouvelles routes de la soie », une modification majeure de la stratégie extérieure chinoise ?  Il est clair que l’intervention du président chinois au forum de Davos, favorable à la globalisation, a été de nature à surprendre, mais il convient de la replacer dans un contexte particulier. En […]
Lire (5 min.)

La Chine interdit les ICO, et fait chuter les crypto-monnaies

La hausse inexorable du Bitcoin a pris fin ! Craignant pour la stabilité financière du secteur, la Banque Centrale de Chine (PBOC) a déclaré, en début de semaine, les ICO (Initial Coin of Offerings, pour levée de fonds en crypto-monnaies) illégales. Conséquence : les crypto-monnaies ont subi une chute drastique, le Bitcoin et l'Ethereum abandonnant respectivement 7% et 18% face au dollar. Le régulateur chinois met en avant les risques inhérents à la dérégulation de ces devises ; fin août, la société américaine Chainanalysis estimait qu'en 2017, 10 % des sommes investies sur les ICO avaient été détournées.
Lire (<1 min.)

Merkel, Macron et Gentiloni veulent faire barrage aux investissements chinois en Europe

Protéger les fleurons européens de la technologie de pointe de l'appétit de l'Empire du Milieu, voilà le nouveau fer de lance porté par l'Allemagne, l'Italie et la France.
Lire (1 min.)

Marchés émergents : poursuite de la surpeformance ?

Stéphane Monier
Les marchés émergents ont réalisé les meilleures performances du premier semestre 2017. Nous conservons notre surpondération - établie de longue date - des actions et de la dette en monnaie locale des marchés émergents. Ci-après, nous analysons les risques à venir – taux américains, pétrole, Chine et Brésil – et la stratégie que les investisseurs devraient adopter face à ce changement de contexte.
Lire (6 min.)

CPR AM élargit sa gamme thématiques avec CPR Invest Food For Generations

Ce fonds vient compléter une gamme thématique comptant près de 5 milliards d’euros d’actifs sous gestion2. La gestion est assurée par Stéphane Soussan, gérant et Anne Le Borgne, co-gérante, respectivement spécialisés dans l’agriculture et les nouvelles tendances de consommation. Le fonds comporte un risque de perte en capital.

9,7 milliards : c’est le nombre d’êtres humains qu’il y aura sur Terre en 2050, soit 2,2 milliards de plus à nourrir qu’aujourd’hui. Dans un contexte de raréfaction des ressources, il faut produire plus, mieux, durablement. Et si la demande augmente, les habitudes alimentaires évoluentégalement. Diversification nutritionnelle, fragmentation des repas, recherche de plaisir et d’expérience, souci de qualité et de transparence, sont autant de facteurs qui exercent une influence de plus en plus grande sur la consommation.

Le défi alimentaire compte parmi les plus importants que l’humanité devra relever pour les générations futures. « En lançant CPR Invest – Food For Generations, nous cherchons à exposer nos investissements aux multiples sources de croissance potentielles qui irriguent l'ensemble de la chaîne de valeur alimentaire, tout en accompagnant les développements nécessaires à l’acheminement durable de nourriture en quantité et qualité suffisantes » soulignent Stéphane Soussan et Anne Le Borgne.

Afin de capter les nombreuses opportunités qu’offre la thématique, CPR Invest – Food For Generations est investi dans un univers d’environ 600 titres englobant tous les secteurs d’activité rencontrés du champ à l’assiette : Agriculture, Eau, Produits alimentaires, Boissons, Distribution alimentaire et Restauration.

Après avoir passé l’univers d’investissement au crible du filtre ESG, les gérants déterminent leurs préférences sectorielles puis procèdent à la construction d’un portefeuille concentré d’environ 60 titres. Au moyen d’une gestion active sans contrainte de déviation vis-à-vis d’un indice de référence, CPR Invest – Food For Generations a pour objectif de surperformer les marchés d'actions mondiaux3 sur un horizon de placement de 5 ans minimum en investissant dans des actions de sociétés impliquées dans l’ensemble de la chaîne de valeur alimentaire.

Le fonds est actuellement enregistré en Allemagne Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Italie, Pays-Bas, République Tchèque, Royaume-Uni et Suède et le sera prochainement en Suisse.

Lire (2 min.)

Effacer son IFI en 2018, c’est possible avant fin 2017

L'opportunité de bénéficier du mécanisme TEPA PME une dernière fois 

Alors que le mécanisme TEPA PME doit disparaître en même temps que l’ISF, le projet de loi de finances pour 2018 permettrait tout de même aux futurs assujettis à l’IFI (le nouvel impôt sur la fortune immobilière remplaçant l’ISF) d’effacer leur impôt à payer jusqu’à 45 000 € en 2018 seulement.

En l’état actuel du projet de loi de finances pour 2018, le mécanisme TEPA PME reste actif jusqu’au 31 décembre 2017 et la réduction d’impôt à laquelle il donne droit peut être imputée sur le montant à payer au titre de l’IFI 2018 .

Ainsi, tout investissement réalisé dans un FIP, un FCPI ou en direct au capital d’une PME éligible au mécanisme TEPA PME avant le 31 décembre 2017 permettrait à tout assujetti d’effacer jusqu’à 50% de son investissement, soit 45 000 € maximum de réduction sur son impôt à payer.

En transformant l’ISF en IFI, le gouvernement n’a pas souhaité que soit reconduit à partir du 1er janvier 2018 le mécanisme de réduction d’ISF mis en place en 2007 avec la loi TEPA. Il s’agirait donc pour les futurs assujettis à l’IFI de la dernière opportunité de déduire 50% de leur investissement dans les PME sur le montant de leur impôt à payer en 2018.

Extrait du texte du projet de loi de finances pour 2018 : (214) C. […] Par exception, les dons et versements ouvrant droit aux avantages fiscaux prévus aux articles 885-0 V bis, 885-0 V bis A et 885-0 V bis B du code général des impôts, dans leur rédaction en vigueur jusqu’au 31 décembre 2017, effectués entre la date limite de dépôt des déclarations mentionnées à l’article 885 W du code général des impôts, dans sa rédaction en vigueur jusqu’au 31 décembre 2017, au titre de l’impôt de solidarité sur la fortune dû au titre de l’année 2017 et le 31 décembre 2017 sont imputables, dans les conditions prévues aux articles 885-0 V bis, 885-0 V bis A et 885-0 V bis B précités dans leur rédaction en vigueur jusqu’au 31 décembre 2017, sur l’impôt sur la fortune immobilière dû au titre de l’année 2018.

 

L'engagement d'123 IM 

123 IM a souhaité prendre un engagement fort vis-à-vis de ses souscripteurs : le remboursement total des souscriptions reçues, frais inclus, dans le cas où cette disposition du projet de loi de finances pour 2018 venait à ne pas être retenue dans sa version définitive. Cela permet aux souscripteurs d’être certains que leur investissement ne sera encaissé que dans le cas où cette disposition est retenue dans la version définitive de la loi de finances pour 2018.

123 IM dispose d’ores-et-déjà d’un FIP et d’un FCPI agréés par l’AMF permettant d’effacer jusqu’à 18 000 € d’IFI. 123 IM propose également une offre de Club Deal sur-mesure pour investir en direct au capital de PME et ainsi obtenir le maximum de réduction d’impôt, soit 45 000€ (investissement de 90 000 €).

Lire (3 min.)

Chine : une croissance un peu plus forte qu’attendue qui donne des marges de manoeuvre au gouvernement

Matthieu Grouès
Chaque trimestre, la Chine est le premier grand pays à publier une estimation de sa croissance, ce qu’elle a fait la semaine dernière. La croissance sur un an du PIB est de 6,9%, égale à ce qu’elle était au premier trimestre et supérieure aux attentes.
Lire (2 min.)

La croissance chinoise assise sur une montagne de dettes

Philippe Crevel
Au 2e trimestre, l’économie chinoise a enregistré une croissance, en rythme annuel, de 6,9 %, soit le même taux qu’au cours du 1er trimestre. L’activité reste soutenue ce qui permettrait d’atteindre un taux de croissance supérieure aux prévisions gouvernementales. En 2016, la Chine avait connu une croissance de 6,7 %, sa plus faible performance depuis 26 ans.
Lire (1 min.)