Hausse des taux d’intérêt et dette privée en zone euro : rien à craindre si ce n’est la peur elle-même

Ana Boata
Contrairement au secteur public et aux grandes entreprises, les petites entreprises et les ménages ne peuvent pas se protéger d’une hausse des taux d’intérêts en ayant recours à la dette à long terme, arrimée aux très faibles taux actuels. Pour eux, qui dépendent des prêts bancaires, l’impact est plus direct : près de 80% des prêts bancaires récemment octroyés à des entreprises ont une période initiale de fixation du taux de moins d’un an.
Lire (4 min.)

L'invité - Bruno Pélissier, Orias : Nous sommes rassurés, pas de duel anticapitaliste au second tour

Nommé à la présidence de l'ORIAS (Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurance, Banque et Finance) début janvier, Bruno Pélissier nous livre ses ambitions pour cette nouvelle année. Il évoque, entre autres, les grands chantiers réglementaires de cette année, les attentes de ses adhérents vis à vis de l'ORIAS, et nous confie ses inquiétudes quant aux résultats des élections présidentielles. 
Voir (<1 min.)

Loi Hamon / assurances emprunteur : plus d’un milliard de bénéfices !

Depuis la mise en place de la loi Hamon en juillet 2014, les français ont désormais la possibilité de changer d'assurance emprunteur au cours de la première année de souscription de leur prêt immobilier. Avec plus de 50 000 changements d'assurance en trois ans, ce dispositif a permis aux souscripteurs une économie totale de plus d'un milliard d'euros.
Voir

Le Big Data peut-il révolutionner la distribution des produits d’assurance ?

Raimi Adet
Le marché de l’assurance est en pleine mutation. Confronté à la concurrence accrue du secteur due à la montée en puissance des comparateurs en ligne et l’évolution grandissante de la part de marché des bancassureurs, les assureurs ont besoin de réinventer une nouvelle approche digitale.
Lire (3 min.)

La nouvelle norme internationale IFRS 17 révolutionne la comptabilité des assurances

« La norme IFRS 17 est bien plus qu’un simple changement comptable, elle aura un impact majeur et à grande échelle sur le fonctionnement des assureurs. La norme actuelle, IFRS 4, autorisait l’utilisation des référentiels comptables locaux, une approche source de disparités entre pays. IFRS 17 constitue un changement majeur, ayant pour objectif d’offrir davantage de transparence en donnant aux investisseurs une image plus précise des performances attendues et des risques associés. Cependant, il faudra du temps pour que les investisseurs parviennent à maîtriser ces nouvelles informations », précise Guillaume Bénéteau, Directeur du département Risk Consulting, Willis Towers Watson France. Alors que 20 ans se sont écoulés depuis le lancement par le prédécesseur de l’IASB du projet relatif aux contrats d’assurance, la nouvelle norme remplacera IFRS 4 pour les exercices débutant à compter du 1er janvier 2021. C’est une étape cruciale pour le secteur de l’assurance qui appliquera alors la première norme comptable mondiale dédiée aux contrats d’assurance.

« Une période de quatre ans peut sembler longue, mais bien se préparer au degré de complexité supplémentaire qu’ajoute IFRS 17 constitue un défi de taille » souligne Guillaume Bénéteau. « La nouvelle norme aura un impact sur le résultat, les fonds propres et la volatilité, ainsi que sur les processus de provisionnement et d’information financière, les modèles actuariels, les systèmes informatiques et potentiellement la rémunération des cadres dirigeants. Les sociétés d’assurance ne doivent donc pas sous-estimer le volume de travail nécessaire. Cette complexification aura également une incidence sur la communication avec les investisseurs ».

Lire (1 min.)

Thibault Guénée, nouveau Directeur produits du groupe Le Conservateur

Actuaire (certifié de l’Institut des Actuaires - EURIA) et Expert ERM (CERA), ilprend aujourd’hui la responsabilité du développement et de l’innovation de l’offre produits ainsi que la surveillance et la gouvernance produits, (en conformité avec la nouvelle Directive Distribution d'Assurances). À ce titre, il intègre le Comité Exécutif du Groupe.

Depuis 2014, Thibault Guénée était responsable de l’offre produits pour la clientèle institutionnelle du Groupe CACEIS (groupe Crédit Agricole). Précédemment il avait exercé la fonction de Directeur Vie au sein du cabinet de conseil Towers Watson. Il a démarré sa carrière à la SACRA (Consolidation des retraites de l’assurance) en tant que responsable de la gestion ALM et des études financières.

Lire (1 min.)

Priips pour 2020 : l'AMF, la FAIDER, l'Anacofi et le Cercle des Economistes réagissent

La Commission Européenne a rendu son verdict : la réglementation PRIIPS est arrêtée et sera mise en place au 31 décembre 2019. Quelles critiques subsistent ? Quels paradoxes sont révélés par le texte ? 
Voir (<1 min.)

Février 2017 : l’assurance-vie avance à petit train de sénateur

Philippe Crevel
La collecte nette s’est élevée à 600 millions d’euros au mois de février contre 400 millions d’euros au mois de janvier. Ce résultat est néanmoins en retrait par rapport à celui du mois de février 2016 (+2,8 milliards d’euros). Traditionnellement, le mois de février est un bon mois pour l’assurance-vie (collecte nette – en moyenne –  supérieure à 3 milliards d’euros ces dix dernières années).
Lire (1 min.)

La digitalisation des assurances : pour une expérience centrée sur le client

Raimi Adet
Alors qu’en 2014 les compagnies d’assurance étaient réfractaires à la digitalisation de leurs produits et services, une étude révèle que désormais 45% des assureurs estiment que l’assurance connectée va engendrer davantage de revenus au cours des trois prochaines années. Se tournant désormais de plus en plus vers les technologies de l’IoT, les compagnies d’assurance se mettent à niveau pour satisfaire les nouveaux besoins de clients hyper connectés.
Lire (3 min.)

Jean-Laurent Granier deviendra PDG de Generali France à compter du 1er juin 2017

Le PDG actuel de Generali France, Eric Lombard, continuera à travailler avec le CEO du Groupe sur des affaires stratégiques et institutionnelles, et restera Président d’Europ Assistance et membre du Conseil d’Administration de DVAG jusqu’à son départ du Groupe Generali à la fin de l’année. Eric Lombard quittera ses fonctions de PDG de Generali France le 31 mai 2017. « J’ai été honoré de prendre part à l’évolution de Generali au cours de ces trois dernières années. Ensemble, aux côtés de l’équipe de Generali France, nous sommes parvenus à redresser cette Entreprise, qui est désormais solide et rentable.», commente Eric Lombard. Jean-Laurent Granier, 51 ans, est diplômé de l’Ecole Polytechnique, de l’ENSAE et de l’Institut Français des Actuaires. Il a rejoint AXA en 1997 et a occupé différentes fonctions au sein d’AXA France. Depuis janvier 2012, il était Directeur général de la région Méditerranée et Amérique Latine, et membre du Comité Exécutif d’AXA. Depuis janvier 2012, Jean-Laurent Granier était également Président-Directeur Général d’AXA Global P&C et membre du Comité de Direction d’AXA.
Lire (1 min.)

Horizon AM crée un compartiment dédié à la MIF

Salamandre AM, société de gestion spécialisée notamment dans l’accompagnement de clients institutionnels, agit ici pour le compte d’un fonds professionnel spécialisé dédié à son client, la Mutuelle d’Ivry - La Fraternelle (MIF), en nous confiant la gestion de capitaux.
Horizon AM a réservé, au seul profit d’un fonds géré par Salamandre AM et dédié à la Mutuelle d’Ivry - La Fraternelle (MIF), la gestion d’un compartiment dédié de l’une de ses SLP immobilières, créées au troisième trimestre 2016. Pionnier dans la création de SLP (Sociétés de Libre Partenariat) immobilières en France, Horizon AM dynamise le marché grâce à ce véhicule compétitif au cadre juridique à la fois souple et sécurisé, tenant compte des attentes et exigences spécifiques de ses différents investisseurs.
Lire (1 min.)

Les assureurs face à la révolution digitale

Selon une enquête Willis Towers Watson, près de 50 % des assureurs comptent se doter de nouvelles technologies par le biais de fusions-acquisitions dans les trois prochaines années.
Lire (4 min.)