EDMOND DE ROTHSCHILD

Le groupe Edmond de Rothschild est indépendant, à capital familial, spécialisé dans l’Asset Management et la Banque Privée. Fondé en 1953, il est présidé depuis 1997 par le Baron Benjamin de Rothschild. Au 31 décembre 2016, il compte 155 milliards d’euros d’actifs sous gestion, 2 700 collaborateurs et 27 implantations dans le monde. Outre ses activités d’Asset Management et de Banque Privée,

le Groupe est également présent dans les métiers de Corporate Finance, de Private Equity et d’Administration de Fonds.

Edmond de Rothschild Asset Management se positionne comme un acteur multi-spécialiste. Il s’appuie sur des segments d’expertise reconnus, comme la gestion actions (européennes et américaines), la dette d’entreprises, la multigestion, l’overlay, l’allocation d’actifs ou encore la gestion quantitative. En Asset Management, le groupe Edmond de Rothschild totalise 57 milliards d’euros d’encours sous gestion au 31 décembre 2016 et 480 collaborateurs dont 100 professionnels de l’investissement.

Les dernières infos de EDMOND DE ROTHSCHILD

Volte-face fiscale en France et légère remontée du PMI manufacturier en Chine

Analyses de Matthias van den Heuvel, Economiste, Lisa Turk, Economiste Etats-Unis et François Léonet, Economiste Marchés Emergents au sein de la Recherche Economique d’Edmond de Rothschild.

 

LIRE


La normalisation monétaire inquiète en zone euro ; le risque politique fragilise le Brésil

Analyses de Matthias van den Heuvel, Economiste, Sophie Casanova, économiste banques centrales et François Léonet, économiste Marchés Emergents au sein de la Recherche Economique d’Edmond de Rothschild.

 

LIRE


Le développement durable est au cœur de l’engagement du Groupe et de la typicité de son offre de produits d’investissement

Le Rapport 2016 de développement durable du groupe Edmond de Rothschild vient d’être publié.

Dans leur message préliminaire, Ariane et Benjamin de Rothschild insistent sur la nécessité de miser sur la typicité du Groupe qui intègre le développement durable comme fil conducteur de notre engagement, reflétant notre capacité à anticiper et réagir de manière innovante aux changements du monde externe et notre volonté de contribuer positivement aux progrès de la société. Le rapport démontre la capacité du Groupe à faire preuve d’audace pour anticiper les tendances du marché et les nouveaux modèles d’affaires, lui permettant de défricher des domaines d’investissement qui conjuguent performances économiques, sociales et environnementales. Le rapport illustre ainsi comment plusieurs de ses stratégies d’investissement contribuent à 13 des 17 Objectifs de Développement Durable des Nations unies.

Aujourd’hui le groupe Edmond de Rothschild veut incarner une autre façon de gérer ses investissements, guidée par de fortes convictions. Cela dépasse la recherche du seul rendement financier à court terme pour donner l’opportunité à nos clients de laisser leur empreinte sur le monde et de donner du sens à leurs investissements.

Ariane de Rothschild – Présidente du Comité exécutif


"La BCE change de ton"

Les taux, notamment ceux de la zone euro, ont subi une correction particulièrement notable en Allemagne et en France, à la suite du discours de Mario Draghi qui a laissé entendre que la BCE envisagerait de mettre progressivement fin au Quantitative Easing. Ceci a fortement dopé l’euro par rapport au dollar.

Nous continuons à croire à la force du cycle et maintenons donc notre préférence pour les actions, notamment européennes et japonaises, au détriment des obligations d’Etat. Le mouvement de correction à la hausse des taux devrait être favorable au secteur financier.

LIRE LA SUITE

 


BIG DATA : LA RÉVOLUTION DIGITALE QUI TRANSFORME LES ENTREPRISES

Intelligence artificielle, objets connectés, machine learning et algorithmes ; tous ces termes qui font l’actualité ont un dénominateur commun : le Big Data. Quelle réalité économique se cache derrière ce terme ? Le Big Data est-il réellement une tendance de long terme, recèle-t-il vraiment un potentiel de valeur ajoutée pour les entreprises et si oui, quels sont les acteurs concernés ?

Le concept de Big Data est né de la nécessité de qualifier l’explosion du volume de données informatiques à laquelle les entreprises font face depuis quelques années. Or, ces données représentent des enjeux commerciaux considérables et proviennent de partout : messages que nous envoyons, vidéos que nous publions, informations climatiques, signaux GPS, transactions en ligne. Pour avoir un ordre d’idée, 90% des données existantes aujourd’hui ont été créées au cours des deux dernières années et la production de ces données devrait exploser de 800% d’ici 5 ans selon les prévisions du Cabinet Gartner.

Lire la suite…