Suppression de l’ISF en 2018… vers une invitation à revenir en France ?

La boutade belge, qui consiste à faire référence à l'ISF comme l'Invitation à Sortir de France, sera-t-elle bientôt caduque ? C'est ce qui se trame derrière le projet de réforme fiscale d'Emmanuel Macron, qui envisage de remplacer l'Impôt de Solidarité sur la Fortune par un impôt sur la fortune immobilière dès janvier prochain. L'objectif de ce recentrage : limiter les fuites de capitaux et encourager les Français à investir davantage en actions. 2018 sera-t-elle l'année du retour au pays des exilés fiscaux ?
Lire (<1 min.)

Paris déroule le tapis rouge pour les exilés du Brexit

L'opération séduction est en marche ! Dans l'optique d'attirer les déçus de la City vers la capitale française, et ainsi en faire la place financière majeure de l'après-Brexit, Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont annoncé une série de mesures censées renforcer l'attractivité de Paris aux yeux des investisseurs.

La suppression de la tranche supérieure de la taxe sur les salaires, l'annulation de la taxe sur les transactions financières et l'exclusion des bonus des traders dans le calcul des indemnités de licenciement viendraient, par exemple, s'ajouter à la réforme du travail en cours. La région parisienne, par la voix de Valérie Pécresse, promet également des efforts sur les transports et l'instruction bilingue des franciliens.

De quoi détourner les banquiers de Francfort et Luxembourg ?
Lire (<1 min.)

Promesses fiscales et réformes économiques : le casse-tête de Macron

Plus facile de promettre que d'agir ! Après une campagne pleine de belles paroles, retour à la réalité pour Macron qui fait face au déficit budgétaire de la France. Le président est contraint de revoir ses ambitions fiscales à la baisse. Exit les réformes coûteuses telles que la transformation du CICE (crédit d'impôt sur la compétitivité à l'emploi) et l'exonération des charges sociales sur les heures supplémentaires. Le gouvernement traitera, en priorité, le bascule des cotisations salariales vers la CSG. L'exonération de taxe d'habitation pour 80% des Français sera échelonnée sur trois ans. Quant à l'avenir du nouvel impôt sur la fortune immobilière et de la "flat taxe", il est encore incertain. Le président réformateur s'est bel et bien lancé dans un casse-tête fiscal.
Lire (<1 min.)

David contre Googliath

La commission européenne s'attaque au géant américain. Google est accusé d'abus de position dominante et se voit infliger une amende record de 2,42 milliards d'euros. Avec cette sanction exemplaire, la commissaire à la concurrence, Margrethe Vestager, fait figure d'un David terrassant Goliath. Le ton est donné.
Lire (<1 min.)

Une nouvelle bouffée d’oxygène accordée à la Grèce

Les Grecs vont pouvoir respirer un peu ! Mi-juin, l'Eurogroupe a validé le versement de 8,5 milliards d'euros par le Mécanisme Européen de Stabilité (MES), dans le cadre du troisième plan d'aide à la Grèce voté en 2015. Les ministres de la zone euro envisagent également d'étendre jusqu'à 15 ans les maturités de dette, actuellement de 30 ans en moyenne. Troisième bonne nouvelle, le FMI, par la voix de sa directrice générale Christine Lagarde, a confirmé son intention de participer au plan d'aide, à hauteur de 2 milliards d'euros. Une contribution qui est toutefois encore conditionnée à la capacité de la zone euro à s'entendre sur l'allègement des créances de la péninsule hellénique... La sortie de l'eau n'est pas pour tout de suite.
Lire (<1 min.)

Les Hedge Funds jouent les vautours en Italie

Le point noir des banques italiennes, ce sont les milliards de créances douteuses qui plombent leur bilan. Invitées par les institutions européennes à écarter de leurs portefeuilles les prêts non-performants, les banques italiennes se voient dans l'obligation de céder ces créances à prix cassé. En première ligne des acquéreurs potentiels, les hedge funds, fonds spéculatifs, se jettent sur ces créances comme les vautours se régalent des carcasses.
Lire (<1 min.)

L’assurance-vie à la dérive

Avec la chute du fonds euros, les rendements de l'assurance-vie fondent comme neige au soleil... Pas dupes, les épargnants s'éloignent de ce placement et lui préfèrent l'immobilier ou le private equity, plus risqués mais plus rentables. Conséquence : pour la deuxième fois en 30 ans (et la première depuis 2012), la collecte de l'assurance-vie est inférieure aux rachats. Reste à savoir si "le placement préféré des français" vit une rupture temporaire, ou si ce dégel est une tendance de fond...
Lire (<1 min.)

Investissements étrangers en France… ça va mieux !

"Ça va mieux !" En mai 2016, quand François Hollande clamait dans les médias, par cette formule désormais célèbre, que la situation économique de la France s'était améliorée, il s'était attiré les railleries de l'opposition et des citoyens. Un an plus tard, il semble que les chiffres lui aient donné raison. 
Lire (1 min.)

EDF : le puits sans fond

Avec plus de 75 milliards d’euros de dettes, une action qui ne cesse de dévisser et qui a perdu 86% de sa valeur en dix ans, le groupe EDF affiche une santé financière inquiétante.
Lire (1 min.)

Digitalisation et banques en ligne : la mort annoncée des agences bancaires

  Dans quelques années, pourra-t-on toujours passer au guichet de sa banque pour faire un virement ou consulter ses comptes ? Rien n’est moins sûr. Avec la numérisation des opérations bancaires et le boom des banques en ligne, le nombre de français ayant recours à leur guichet physique se réduit comme peau de chagrin. Aujourd’hui, […]
Lire (1 min.)