Dernière chance pour les évadés fiscaux !

Dernier appel pour les évadés fiscaux ! Gérard Darmanin, ministre des comptes, a annoncé cette semaine la clôture, au 31 décembre, des guichets de régularisation pour les avoirs détenus à l'étranger. Ouvert en 2013, le Service de traitement des déclarations rectificatives (STDR) permettait aux contribuables fraudeurs de régulariser leurs déclarations en écopant de pénalités moindres. Avec 50 000 demandes et 7,8 milliards d'euros recouvrés, le dispositif s'est révélé efficace. Aujourd'hui, le gouvernement veut réaffirmer sa fermeté vis à vis des derniers resquilleurs.
Lire (<1 min.)

Quel avenir pour le financement des PME ?

Convaincu que les réformes fiscales enclenchées vont réorienter l'épargne des français vers les PME, le gouvernement a annoncé la fin du dispositif ISF-PME, qui permettait de déduire de son impôt de solidarité 50% des sommes investies dans les entreprises. En dépit des restrictions imposées par l'Europe, ce dispositif avait permis, en 2016, de diriger, via les FIP et FCPI, plus de 500 millions d'euros vers les PME. Emmanuel Macron, qui avait fait de l'investissement productif et du financement des entreprises des sujets centraux de sa campagne, sème le doute sur ses intentions.
Lire (<1 min.)

La Chine interdit les ICO, et fait chuter les crypto-monnaies

La hausse inexorable du Bitcoin a pris fin ! Craignant pour la stabilité financière du secteur, la Banque Centrale de Chine (PBOC) a déclaré, en début de semaine, les ICO (Initial Coin of Offerings, pour levée de fonds en crypto-monnaies) illégales. Conséquence : les crypto-monnaies ont subi une chute drastique, le Bitcoin et l'Ethereum abandonnant respectivement 7% et 18% face au dollar. Le régulateur chinois met en avant les risques inhérents à la dérégulation de ces devises ; fin août, la société américaine Chainanalysis estimait qu'en 2017, 10 % des sommes investies sur les ICO avaient été détournées.
Lire (<1 min.)

Kim Jong-un fait grimper les actifs refuges

Tirs de missiles et tours de force auront eu raison du comportement des investisseurs ! La récente exacerbation des tensions géopolitiques les pousse vers des actifs perçus comme sûrs. L'or, en première ligne, mais également les obligations d'Etat (surtout nippones) et certaines devises comme le Yen et le Franc Suisse, effleurent cette semaine les sommets. L'or touche un plus haut depuis 11 mois, et la devise japonaise son record de 2016.
Lire (<1 min.)

Merkel, Macron et Gentiloni veulent faire barrage aux investissements chinois en Europe

Protéger les fleurons européens de la technologie de pointe de l'appétit de l'Empire du Milieu, voilà le nouveau fer de lance porté par l'Allemagne, l'Italie et la France.
Lire (1 min.)

Tensions entre Etats-Unis et Corée du Nord : les marchés jouent la prudence

Les démonstrations de force entre Donald Trump et Kim Jong-Un s'intensifient et inquiètent les marchés. Sur les actions, les investisseurs marquent le pas, et leurs préfèrent les actifs refuges : devises, or et obligations d'Etat. Une correction toutefois anticipée par certains observateurs, étant donnés les records atteints par les grandes places occidentales cette année.
Lire (<1 min.)

MiFID II : les institutionnels accusent du retard

Déjà repoussée d'un an, la mise en application de la directive MiFID II début 2018 risque pourtant de poser problème. Selon une étude du cabinet de conseil JWG parue ce mois, 90% des investisseurs institutionnels européens ne seront pas prêts au 3 janvier pour appliquer cette nouvelle réglementation européenne.

Visant à assurer la protection des clients et accroître la transparence des opérations, elle met en difficulté les acteurs de l'industrie financière. Car les sociétés de gestion partagent également ces inquiétudes, autour des zones d'ombres du texte, des développements de systèmes d'information nécessaires pour être en conformité avec les nouvelles règles, et des coûts engendrés par cette mise en application.
Lire (<1 min.)

Les GAFAM monopolisent la cote

La capitalisation boursière des GAFAM - Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft - représente aujourd'hui 2995 milliards d'euros, soit plus que le PIB de la France en 2017 (2420 milliards d'euros). Une importance qui devient écrasante pour les autres valeurs technologiques, et rend difficile l'entrée dans ce club fermé. Si certains observateurs continuent de craindre une bulle portée par ces acteurs de l'économie immatérielle, d'autres pointent du doigt leur faible contribution en termes d'emplois créés... Les GAFAM, ou le grand coup de poker du siècle ?
Lire (<1 min.)

Le Courrier Financier vous souhaite de belles vacances à tous !

À la veille du mois d'août, nous souhaitons de belles vacances à tous nos lecteurs, et bon courage à ceux qui restent au bureau !
Lire (<1 min.)

Suppression de l’ISF en 2018… vers une invitation à revenir en France ?

La boutade belge, qui consiste à faire référence à l'ISF comme l'Invitation à Sortir de France, sera-t-elle bientôt caduque ? C'est ce qui se trame derrière le projet de réforme fiscale d'Emmanuel Macron, qui envisage de remplacer l'Impôt de Solidarité sur la Fortune par un impôt sur la fortune immobilière dès janvier prochain. L'objectif de ce recentrage : limiter les fuites de capitaux et encourager les Français à investir davantage en actions. 2018 sera-t-elle l'année du retour au pays des exilés fiscaux ?
Lire (<1 min.)