Capitalisation d’Apple : jusqu’aux étoiles ?

Si les éclipses de Lune et les pérégrinations de Mars ont ravi les yeux des petits et grands au cours des dernières semaines, c'est un autre astre qui a ébloui les observateurs hier : le géant Apple. La marque à la pomme a franchi en séance les 1000 milliards de dollars de valorisation, un record absolu dans l'histoire de la bourse. Si les arbres ne montent pas jusqu'au ciel, Apple peut-elle s'élever jusqu'aux étoiles ?
Lire (<1 min.)

Dans la course à l’énergie, EDF est à la peine

Encore un coup dur pour le mastodonte français de l'énergie ! Déjà largement enlisé dans les difficultés de ses actuels projets industriels (tels l'EPR de Flamanville, dont les délais et coûts de fabrication ne cessent d'augmenter, ou Hinkley Point au Royaume-Uni), EDF doit lutter sur plusieurs fronts.
Lire (1 min.)

Coupe du monde : victoire et croissance du PIB sont-elles réellement corrélées ?

La victoire des bleus en finale de la Coupe du Monde de Football aura-t-elle un effet durable sur la croissance française ? Si Bruno Lemaire, ministre de l'économie, souhaite voir cette prophétie se réaliser, les économistes s'accordent plutôt pour soutenir le contraire.
Lire (1 min.)

Soft Brexit / Hard Brexit : les (euro)sceptiques quittent le navire

Quand la tempête gronde, l'adage veut que les rats quittent le navire. Si les négociations pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne semblent compliquées, elles s'orientent tout de même vers un "soft Brexit". Plébiscitée par le parlement et Theresa May, cette rupture relative, qui préserverait la proximité commerciale entre l'île et le continent, n'est pas du goût des euro-sceptiques. Boris Johnson et David Davis, respectivement Ministre des Affaires Etrangères et Ministre du Brexit, fervents partisans d'un "hard Brexit", ont rendu leur démission cette semaine, après que le gouvernement a donné son feu vert au soft Brexit. Mais dans le cas britannique, il semble bien que le gros temps soit au-dessus du radeau de fortune, et pas au-dessus du navire amiral...
Lire (<1 min.)

Guerre commerciale : l’union fait la force

Les menaces de guerre commerciale bousculeraient-elle l’équilibre diplomatique actuel ? Effarouchée par les prises de position de Donald Trump, la Chine chercherait un soutien du côté du Vieux Continent. L’empire du Milieu ferait pression sur l’Union Européenne pour faire alliance face au Président américain. Pas sûre que les européens troquent un tyran pour un autre.
Lire (<1 min.)

Guerre commerciale : le retour de flamme

En imposant des taxes sur l’acier et l’aluminium, Donald Trump pensait protéger l'économie américaine. Pourtant, à la différence de la Maison Blanche, les acteurs du commerce mondial restent rationnels : Harley-Davidson, le mythique fabricant de motocyclettes, délocalise sa production destinée à l'Europe vers ses usines hors du pays.
Lire (<1 min.)

General Electric : clap de fin

Fin du bal pour General Electric : le 26 juin prochain, la plus ancienne valeur du Dow Jones devra laisser sa place à Walgreens Boots Alliance, un distributeur pharmaceutique. En grande difficulté depuis deux ans, l'industriel n'est pas parvenu à endiguer la dégringolade de son cours de bourse, qui a perdu plus de la moitié de sa valeur en un an.
Lire (1 min.)

Etats-Unis / Corée du Nord : il faut être deux pour danser la valse

C’était la photo de la semaine. La poignée de main de Donald Trump et Kim Jong-un, au cours de la rencontre entre Etats-Unis et Corée du Nord, comme symbole d’une accalmie diplomatique majeure, a fait le tour du monde. Au Courrier Financier, nous n’avons pas pu nous empêcher de repenser à cette douce injonction de nos jeunes années, tirée de la chanson "Je danse le Mia" du groupe IAM, qui fêtera ses 25 ans en fin d'année. Nous espérons que cette référence trouvera un écho chez vous et que vous pardonnerez notre légèreté.
Lire (<1 min.)

Industrie automobile allemande : Donald Trump tente le strike ?

Récemment mise à mal par les velléités écologiques du Maire de Hambourg, qui a interdit certains tronçons de la ville aux véhicules diesel, l'industrie automobile allemande se heurte à un nouvel ennemi, en la personne de Donald Trump. Dans la guerre commerciale qu'il a entamée avec ses principaux partenaires, le président américain tire tous azimuts, et menace désormais de taxer lourdement les véhicules importés d'Allemagne. L'industrie automobile allemande, qui représente 13% de la richesse nationale et 14 % des salariés du secteur industriel, se destine à 80% à l'export. Le G7 qui s'ouvre ce jour à Ottawa promet d'être houleux, au moins entre Angela et Donald.
Lire (<1 min.)

Corée du Nord : la Russie place ses pions

Si le yo-yo diplomatique qui se joue entre la Corée du Nord et les Etats-Unis inquiète les marchés, il semble faire les choux gras de la Russie. Devant les hésitations du président américain à rencontrer son homologue nord-coréen, le pays des tsars a pris les devants et envoyé son ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, en visite officielle sur la péninsule.
Lire (1 min.)