Investance Partners recrute Jean-Luc Delassus en tant que Senior Advisor

Jean-Luc Delassus est Ingénieur des Mines et a débuté sa carrière dans le Conseil, chez Sema Group. Il y a en particulier piloté la création de la société d'exploitation du métro de Porto Alegre au Brésil, l'implémentation du système comptable d'une société nationale en Algérie et a contribué à la conception d'un progiciel de gestion de production chez Siemens en Allemagne. Il rejoint Paribas en 1987, pour prendre la responsabilité du génie logiciel et du data management, au sein de la Direction informatique. En 1995, il rejoint les Services Titres où il coordonne l'intégration des activités Titres de JP Morgan en Europe, avant de prendre la responsabilité du métier Titres en France et de contribuer à la création de BNP Paribas Securities Services, dont il est l'un des premiers administrateurs. En 2001, il intègre la banque de Détail en France de BNP Paribas, où il prend la responsabilité des opérations Titres. En 2005, il est nommé DSI de la Banque de Détail en France et en rejoint le Comité exécutif. En 2009, ses responsabilités sont étendues à l'informatique de l'ensemble des activités des banques de détail du Groupe et les filiales spécialisées (Personal Finance, Arval, Leasing Solutions, Personal Investors). Jean-Luc Delassus a été directement impliqué dans la création et la gouvernance de plusieurs joint-ventures du groupe dans le domaine de l'informatique : ESP (avec le Crédit Agricole), BP2I (avec IBM), Partecis, United Partners et SLIB (avec Natixis). Il est également membre du Comité d'Investissement Venture et Innovation de BNP Paribas Développement, qui investit en amorçage et développement de start-ups.
Lire (1 min.)

Lombard Odier Investment Managers recrute un Directeur de la distribution pour l’Europe

Martin Thommen  travaillait jusqu’ici chez UBS Asset Management, où il était à la tête de la distribution « gestion de fortune et services bancaires aux particuliers » pour la Suisse.  Martin a passé plus de 30 ans chez UBS, où il a occupé de nombreux postes à responsabilités, notamment pour la distribution externe d’UBS Asset Management. Jusqu’à une période récente, il était membre du conseil d’administration de la SFAMA, l’association suisse des fonds et de la gestion d’actifs, dont il a été le président entre 2009 et 2014. Martin sera basé à Zurich. à ce poste, nouvellement créé, il sera placé sous la responsabilité de Carolina Minio-Paluello, Directrice adjointe de la Gestion et responsable de la Distribution et du Groupe Solutions. Carolina Minio-Paluello commente : “Chez Lombard Odier IM, nous cherchons constamment à réévaluer et repenser le monde qui nous entoure. Nous avons développé une offre innovante et spécialisée qui vise à aider les investisseurs à répondre aux défis surgis de l’environnement actuel sans précédent de taux bas et d’interventionnisme des banques centrales. “Ces douze derniers mois, nous avons réorienté notre effort commercial et marketing afin d’offrir à notre clientèle des solutions plus personnalisées. Nous avons ainsi investi dans nos équipes « solutions » et « distribution » pour étoffer nos capacités sur les principaux marchés et améliorer le service aux clients. Nous sommes ravis d’accueillir Martin : sa longue expérience et sa vision nous seront précieuses à un moment où notre activité de distribution externe est en pleine croissance à travers l’Europe.”
Lire (1 min.)

NATHALIE CABRISY nommée Directrice Juridique Immobilier du Groupe Duval

Le Groupe Duval annonce la nomination de Nathalie Cabrisy comme Directrice Juridique Immobilier. Ce poste était précédemment occupé par Valérie Dubant, devenue Directrice Générale de l’activité promotion du Groupe. Agée de 40 ans, Nathalie Cabrisy est diplômée d’une Maîtrise en droit des affaires de l’Université de Versailles (1999). Elle était précédemment Directrice juridique du Groupe […]
Le Groupe Duval annonce la nomination de Nathalie Cabrisy comme Directrice Juridique Immobilier. Ce poste était précédemment occupé par Valérie Dubant, devenue Directrice Générale de l’activité promotion du Groupe. Agée de 40 ans, Nathalie Cabrisy est diplômée d’une Maîtrise en droit des affaires de l’Université de Versailles (1999). Elle était précédemment Directrice juridique du Groupe JMP expansion depuis le 1er septembre 2006 après avoir occupé le poste de Juriste chez Les Complices de 2004 à 2006. Auprès de Valérie Dubant, Nathalie Cabrisy pilotera le développement juridique immobilier du Groupe Duval. Sa nomination est effective ce jour. Éric Duval, Président Fondateur du Groupe Duval déclare « Je suis heureux d’accueillir Nathalie Cabrisy à nos côtés pour assurer le développement de notre Groupe familial. Son expérience professionnelle sera un atout important pour structurer notre croissance rapide et notre arrivée dans la vente de logements à la découpe. Je place en elle toute ma confiance pour sécuriser juridiquement les ambitions stratégiques de croissance du Groupe Duval. » Nathalie Cabrisy ajoute « Je suis heureuse et fière de rejoindre les équipes de ce Groupe familial en pleine croissance. »
Lire (1 min.)

Les A-notations d’Anacofi Services : VATEL Capital

La société a été agréée par l’AMF en 2008 et commercialise des produits eux-mêmes agréés ; OPCVM, mandats et FIA hors directive AIFM. Son offre est pour l’essentiel orientée vers la défiscalisation : FIP corses, FCPI notamment. Cette offre classique est complétée par une offre d’investissement dans des domaines plus diversifiés qui sont la forêt et les terres agricoles. L’ensemble de l’offre proposée par VATEL capital s’adresse à une clientèle diversifiée. Sur les données 2015 connues, la société détient un encours sous gestion supérieur à 250 millions €. Le montant de ses fonds répond aux exigences règlementaires en vigueur (donnée fin 2015). La société a été primée à plusieurs reprises par la presse et les organismes spécialisés.   * La société n’ayant pas répondu au questionnaire A.NOTATIONS, les notes sont établies à partir d’informations exclusivement publiques. A.NOTATIONS instruit ce dossier depuis mars 2015. L’absence de réponses au questionnaire entraine donc une évaluation sur le fondement d’informations incomplètes, ce qui génère de facto une dégradation de l’appréciation mais permet de juger de ce que la transparence de l’entreprise laisse imaginer.
Lire (1 min.)

Les propositions de l’AFG pour le financement des PME

L’Association Française de la Gestion financière (AFG) publie un Livre Blanc sur le financement des PME. Il a été élaboré dans le cadre de la mission confiée à Christophe Bavière, Président du Comité Capital Investissement de l’AFG.
Lire (2 min.)

Les A-notations d’Anacofi Services : Oddo & Cie

La société embrasse la grande majorité des métiers de la finance, depuis l’asset-management et la banque privée jusqu’à la gestion patrimoniale et même des spécialités plus spécifique encore (corporate finance ou négoce des métaux).La société ouverte à une clientèle diversifiée, a su construire une offre spécifique et large à la clientèle patrimoniale. Les derniers chiffres connus (2015) en attestent d’ailleurs : 6 milliards d’encours, 200 millions de collecte nette et 600 millions de nouveaux versements. Oddo & Cie est une société en commandite, notée par l’agence Fitch (BBB-), dont les activités ont été agrées par l’AMF, l’ACPR et la Banque de France. Une équipe de quelques 50 collaborateurs est particulièrement dédiée à la relation et au développement avec les CGP.
Lire (1 min.)

Inocap Gestion lance un nouveau FCPI

Le FCPI Qi 2017 a pour objectif de financer des PME françaises, innovantes et majoritairement cotées. Dans la lignée des millésimes précédents, ce FCPI s’affranchit de toute contrainte sectorielle.  Les investissements d’INOCAP Gestion se sont historiquement toujours concentrés sur des entreprises très innovantes intervenant sur des marchés de niche à forte valeur ajoutée. Ce FCPI bénéficiera de l’expertise d’INOCAP Gestion, caractérisée par un strict processus de sélection de PME qui font de l’innovation de rupture le cœur de leur développement et qui capitalisent sur la propriété intellectuelle. La période de souscription du FCPI QI 2017  au titre de la réduction d'ISF 2017, ira jusqu'à mi-juin.   Caractéristiques
  • Une gestion : majoritairement cotée
  • Tous secteurs d’activité, innovation de rupture
  • Une durée courte : 5 ½  ans
Souscription minimale 1 000 €
Frais de gestion 3,65%
TFAM 4,98%
Durée 5 ½ ans à 6 ½ ans
Date d’agrément AMF 09/12/2016
Code ISIN FR0013221439
Valeur liquidative semestrielle
Lire (1 min.)

Une nouvelle DRH chez Generali France

Sylvie Peretti a débuté sa carrière en 1987 au sein du groupe Framatome (devenu Areva), en tant que juriste en droit du travail, puis devient chargée de recrutement et de formation. Après avoir occupé des fonctions de responsable RH puis d’adjointe de directeur d’établissement, elle prend la responsabilité du service Gestion des personnels ainsi que celle de directrice du projet de refonte des SIRH du Groupe. En 2000, elle intègre le groupe Valeo en qualité de DRH de l’établissement d’Issoire. En 2002, elle est nommée DRH du groupe agroalimentaire Madrange. En 2004, elle retrouve le groupe Areva, d’abord en tant que DRH de la Business Unit Equipement, puis en tant que DRH de l’établissement de La Hague. Elle occupe ensuite conjointement les fonctions de directrice de la Politique Sociale du Groupe et de DRH France. En 2012, elle rejoint le Groupe Lafarge France en tant que Directrice des Ressources Humaines, où elle crée la direction de l’Organisation et des Ressources Humaines. Sylvie Peretti, 53 ans, est diplômée de l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE) de Paris, ainsi que d’une maîtrise de droit obtenue à l’Université de Paris XI. En 2015, elle a participé à l’élaboration du rapport « La négociation collective, le travail et l’emploi » (dit « Rapport Combrexelle ») en qualité de membre de la commission « Accords collectifs et travail ». « Je souhaite la bienvenue à Sylvie Peretti qui intègre notre Comité exécutif pour prendre en charge les relations humaines de Generali France. Son expérience des différents métiers des relations humaines et de l’organisation vont renforcer les deux piliers de notre projet d’entreprise We Demain : la transformation managériale pour mieux servir nos clients, et l’avancée de notre transformation digitale et les nouvelles organisations de travail qui en découlent », souligne Eric Lombard, Président directeur général de Generali France.
Lire (2 min.)

Equance se dote d’une plateforme digitale d’aide administrative

MIFID 2, Bâle 3, Tracfin, Fatca,… le cadre réglementaire pèse de plus en plus lourd dans le quotidien des CGP. Là où, par exemple, une souscription prenait une quinzaine de minutes, elle nécessite désormais une demi-journée de travail. Même constat pour un contrat d’assurance-vie luxembourgeois qui compte 54 pages aujourd’hui contre 2 il y a quelques années. Pour ne plus continuer à subir cette réglementation qui cannibalise le temps des CGP et qui met à mal leurs activités, Equance a misé sur la digitalisation et s’est dotée d’une plateforme, baptisée « SaveTime », afin de faciliter les procédures administratives et permettre aux CGP de les mettre rigoureusement en œuvre pour éviter d’éventuelles sanctions.   La dématérialisation de A à Z « SaveTime » centralise l’ensemble des informations du client, son historique, son portefeuille et les documents qui lui sont associés. A partir d’un masque de saisie, la plateforme peut générer de nouveaux contrats (assurance-vie, SCPI, dossier crédit…) pour un même client grâce aux données et informations renseignées au préalable. Sur la partie purement documentaire, le CGP peut automatiser la saisie des questionnaires patrimoniaux et de profil risque. Un système d’alerte le prévient de la mise à jour annuelle. En outre,  à partir du 2e trimestre 2017, Equance mettra en place un module de signature électronique pour une dématérialisation complète de ces questionnaires d’évaluation.   Un virage numérique nécessaire pour les CGPI A défaut de disposer de ressources humaines ou financières pour se lancer dans la dématérialisation, les petits cabinets ou les indépendants peuvent s’adosser à de plus grands groupes pour suivre eux aussi ce virage numérique. En se libérant des contraintes administratives, les CGPI pourraient alors consacrer davantage de temps à la relation client et à la dimension conseil de leur métier.    
Lire (2 min.)

La Fondation du Patrimoine change de Président

« C’est un grand honneur d’avoir été choisi par le Conseil pour succéder à Charles de Croisset et à Edouard de Royère. La Fondation est une entreprise exceptionnelle qui rassemble près de 600 bénévoles et 70 salariés, tous passionnés par la cause de la défense de notre patrimoine. Je suis heureux de pouvoir consacrer mon énergie à consolider les acquis et à relever, avec cette équipe, tous les défis qui sont devant nous », commente le nouveau Président. Diplômé d’HEC (1989), Guillaume Poitrinal a débuté sa carrière chez Morgan Stanley à Londres et à Paris, avant que rejoindre Unibail en 1995 où il restera 18 ans. A compter de 2005, il dirige le groupe, opère la fusion avec Rodamco, multiplie sa taille par quatre et le fait entrer dans le CAC 40. En 2013 il décide de quitter Unibail-Rodamco pour fonder Woodeum, une société innovante spécialisée dans la promotion immobilière bas carbone utilisant le bois massif CLT. En parallèle il crée le fonds d’investissement ICAMAP destiné à favoriser la croissance des sociétés foncières de petite et moyenne taille en Europe. Guillaume Poitrinal est membre du Conseil de la Simplification pour les Entreprises (qu’il a présidé pendant 2 ans à sa création), membre du Conseil Stratégique de la Ville de Paris, Président du Conseil Stratégique de l’Attractivité et de l’Emploi en Ile-de-France et membre fondateur de l’Association pour le développement du Bâtiment Bas Carbone. Il est l’auteur de “Plus vite ! La France malade de son temps” (Ed. Grasset). Guillaume Poitrinal est chevalier de la Légion d’Honneur et décoré de la Médaille de l’Académie d’Architecture.
Lire (1 min.)

Large succès de l’augmentation de capital d’Amundi d’un montant de 1,4 milliard d’euros

Le produit de cette augmentation de capital permettra à Amundi de financer une partie du prix de l’acquisition de Pioneer Investments, la branche de gestion d’actifs du groupe UniCredit, qui s’élève à 3 545 millions d’euros, sous réserve de certains ajustements. Le solde sera financé à hauteur d’environ 1,5 milliard d’euros par les ressources disponibles d’Amundi en utilisant du capital excédentaire, et à hauteur d’environ 600 millions d’euros par de la dette senior et subordonnée. La finalisation de cette acquisition est prévue avant la fin du 1er semestre, conformément au calendrier envisagé. « Le succès de cette augmentation de capital confirme la confiance de nos actionnaires dans notre stratégie de développement. L’intégration de Pioneer Investments renforcera la position d’Amundi en tant que leader européen de la gestion d’actifs et sa dynamique de croissance », commente Yves Perrier, Directeur général. À l’issue de la période de souscription, qui s’est achevée le 31 mars 2017, la demande totale s’est élevée à environ 70 099 352 actions, correspondant à un taux de souscription d’environ 209 % :
  • 33 568 953 actions nouvelles ont été souscrites à titre irréductible représentant environ 99,95 % des actions nouvelles à émettre ;
  • la demande à titre réductible a porté sur 36 530 399 actions nouvelles, et ne sera donc que partiellement allouée à hauteur de 16 140 actions nouvelles (représentant environ 0,05 % des actions nouvelles à émettre).
Le règlement-livraison et l’admission aux négociations sur le marché réglementé d’Euronext Paris des actions nouvelles interviendront le 10 avril prochain. Les actions nouvelles porteront jouissance courante, et auront donc droit au dividende qui sera proposé à l’Assemblée Générale qui se tiendra le jeudi 18 mai 2017. À l’issue de cette augmentation de capital, le capital social d’Amundi sera composé de 201 510 562  actions de 2,5 euros de valeur nominale chacune, soit un montant total de 503 776 405 euros.  
Lire (2 min.)

Les A-notations d’Anacofi Services : MONETA Asset Management

Essentiellement tournée sur le principe du « stock picking », la société de gestion propose 3 solutions reposant sur les valeurs européennes. Mi 2016, la SGP gérait près de 3 milliards d’euros (source presse). Ces stratégies répondent à un process revendiqué comme rigoureux, appliqué par une équipe de 11 gérants-analystes. La société semble bénéficier d’une progression sensible de ses résultats (source Société.com), et cela sur plusieurs exercices. Le site internet de la société présente via un organigramme la répartition des responsabilités opérationnelles au sein de la structure. Aucune précision n’est communiquée pour l’organisation du pôle juridique et risques. * La société n’ayant pas répondu au questionnaire A.NOTATIONS, les notes sont établies à partir d’informations exclusivement publiques. A.NOTATIONS instruit ce dossier depuis mars 2015. L’absence de réponses au questionnaire entraine donc une évaluation sur le fondement d’informations incomplètes, ce qui génère de facto une dégradation de l’appréciation mais permet de juger de ce que la transparence de l’entreprise laisse imaginer.    
Lire (1 min.)