Philippe Crevel

Directeur du Cercle de l'Épargne

En avril, le Livret A maintient le cap

Philippe Crevel
Le mois d’avril a souri, une fois de plus, au Livret A qui enregistre, pour le cinquième mois consécutif, une collecte positive de 1,38 milliard d’euros. Sur les quatre premiers mois de cette année, la collecte atteint 7,28 milliards d’euros contre une décollecte de 750 millions sur la période de 2016. Le Livret confirme son bon état de forme et son statut de placement refuge.
Lire (2 min.)

Les multinationales françaises à la conquête du monde

Philippe Crevel
Dans les classements internationaux, la France figure parmi les pays comptant le plus d’entreprises multinationales, faisant jeu égal avec le Royaume-Uni et dépassant l’Allemagne.
Lire (4 min.)

Les Français et l’épargne, une histoire qui dure

Philippe Crevel
Les ménages maintiennent leur effort d’épargne. Le taux d’épargne est de 14,5 % du revenu disponible brut, ce qui place la France dans le peloton de tête au sein de l’Union européenne. Quel comportement les Français adoptent-ils face à leur épargne ?
Lire (2 min.)

Une croissance contrariée par le commerce extérieur

Philippe Crevel
Le PIB n’a augmenté, en France, que de 0,3 % au premier trimestre 2017 faisant suite à une hausse de 0,5 % au dernier trimestre de l’année dernière. Plusieurs facteurs ont contribué à ce résultat décevant. La consommation a été en recul quand la production industrielle a nettement marqué le pas. Le solde extérieur a, de son côté, pesé lourdement sur la croissance française en raison de la contraction des exportations et de la vive augmentation des importations. Heureusement, l’investissement a en partie compensé l’impact du commerce extérieur
Lire (4 min.)

Deutsche Bank signe un accord-cadre avec le Fonds vert pour le climat

Deutsche Bank a signé un accord-cadre avec le Fonds vert pour le climat (FVC), permettant à la Banque de recevoir et d’utiliser du capital du FVC afin de lever des fonds supplémentaires auprès d’investisseurs du secteur privé pour soutenir des actions en faveur du climat. Le Fonds vert pour le climat travaille avec un large éventail d’entités accréditées pour affecter ses ressources vers différents projets et programmes. Deutsche Bank est la  deuxième banque commerciale à signer un accord cadre avec le FVC. Le FVC a déjà validé la première proposition de financement de Deutsche Bank lors de sa quatorzième rencontre à Songdo, en Corée du Sud, en octobre 2016. Le programme d'accès universel à l'énergie verte combine du capital du FVC avec des investissements du secteur privé afin de financer l’accès à l’électricité renouvelable pour plus d’un demi-million de personnes et pour des entreprises de petite taille et de tailles intermédiaires, en coopération avec des banques locales en Afrique. L’investissement initial du FVC de 78.4 millions de dollars (US$) permet à Sustainable Investments, l’entité au sein de laquelle Deutsche Asset Management gère les actifs environnementaux et sociaux, de lever un total de 300 millions de dollars (US$) en capital. La proposition a été approuvée par les gouvernements du Bénin, du Kenya, de Namibie, du Nigéria et de Tanzanie, où le programme centralisera ses investissements pendant les trois premières années. La signature de l’accord cadre marque une étape importante dans la mise en œuvre de ce programme.
Lire (1 min.)

BNP Paribas Easy se dote de deux nouveaux ETF actions japonaises

L’ETF BNP Paribas Easy iSTOXX® MUTB Japan Quality 150 Part Hedgée en Euro est un fonds indiciel coté de type « Smart Beta » dont l’objectif est de répliquer à la hausse comme à la baisse la performance de l’indice de stratégie iSTOXX® MUTB Japan Quality 150 NR tout en étant protégé contre l’évolution du taux de change Euro/Yen. L’indice, calculé par STOXX, offre une exposition à un panier de 150 valeurs phares japonaises sélectionnées sur des critères de rentabilité, d’endettement et plus globalement sur la base de fondamentaux financiers solides  (par exemple, le rendement sur capitaux propres). L’ETF BNP Paribas Easy MSCI Japan ex Controversial Weapons Part Hedgée en Euro est un fonds indiciel coté dont l’objectif est de répliquer la performance de l’indice MSCI Japan ex Controversial Weapons. Il offre aux investisseurs la possibilité d’investir sur un panier de 330 valeurs japonaises, tout en étant protégés contre l’évolution du taux de change Euro/Yen. Les indices ex Controversial Weapons de MSCI ont été initialement développés afin d’offrir des solutions d’investissement excluant les entreprises impliquées dans les activités d’armes controversées. « Les investisseurs européens sont souvent sous-investis sur le Japon, une zone qui permet d’optimiser une diversification de portefeuille sur les marchés développés. Depuis plusieurs années, ils privilégient les parts couvertes contre le risque de change et s’intéressent de plus en plus à des critères intelligents de sélection et de pondération des actions dans les indices, explique Isabelle Bourcier, Responsable de l’activité indicielle et ETF de Theam. C’est la raison pour laquelle nous lançons ce nouvel ETF Smart Beta, couvert contre le risque de change, qui réplique l’indice. Ce dernier sélectionne et pondère les actions japonaises sur la base de critères de rentabilité, d’endettement faible et plus globalement sur la base de fondamentaux financiers solides. »
 
Lire (2 min.)

Quand les pays d’Europe du Sud deviennent vertueux

Philippe Crevel
Les pays d’Europe du Sud ont été les plus touchés par la crise de 2008 et par celle des dettes souveraines en 2011. Neuf ans après, ils n’ont pas retrouvé leur niveau d’avant crise. Depuis six ans, à la demande de la Commission, ils mènent un combat pour assainir leurs comptes publics. Malgré des relations souvent orageuses avec les autorités européennes, l’Espagne, l’Italie ou la Grèce sont en voie d’atteindre la barre des 3 % de PIB de déficit public voire de revenir en-dessous.
Lire (7 min.)

Le PIB chinois fait de la résistance

Philippe Crevel
Au 1er trimestre de cette année, la croissance économique de la Chine a été de 6,9 %, en progrès par rapport à celle de la fin d'année dernière. Elle a été légèrement supérieure aux prévisions des experts qui tablaient sur 6,8 %. Ce résultat est imputable à l'augmentation des investissements dans l'immobilier et dans les infrastructures.
Lire (1 min.)

Tout ne va-t-il pas trop bien madame la marquise ?

Philippe Crevel
Depuis le début de l’année, une douce euphorie semble gagner les milieux économiques. La bonne orientation des indices de confiance au sein de l’Union européenne semble prédire un affermissement de la croissance économique. L’amélioration du niveau de confiance s’illustre également par les bons résultats des indices boursiers tant aux États-Unis qu’en Europe. En s’appuyant sur ces bons indices, l’INSEE, dans ses dernières prévisions, parie sur un taux de croissance de l’économie française de 0,3 % pour le 1er trimestre et de 0,5 % pour le 2e.
Lire (3 min.)

La France, ou l’éternelle tentation keynésienne

Philippe Crevel
Les différents programmes des principaux candidats à l’élection présidentielle ont en commun d’être peu ou prou d’influence keynésienne. Aucun n’échappe à l’idée de relancer la demande intérieure en améliorant le pouvoir d’achat que ce soit sous la forme d’une baisse des impôts, d’une réduction des cotisations salariales ou d’une augmentation des prestations sociales.
Lire (5 min.)

La nouvelle norme internationale IFRS 17 révolutionne la comptabilité des assurances

« La norme IFRS 17 est bien plus qu’un simple changement comptable, elle aura un impact majeur et à grande échelle sur le fonctionnement des assureurs. La norme actuelle, IFRS 4, autorisait l’utilisation des référentiels comptables locaux, une approche source de disparités entre pays. IFRS 17 constitue un changement majeur, ayant pour objectif d’offrir davantage de transparence en donnant aux investisseurs une image plus précise des performances attendues et des risques associés. Cependant, il faudra du temps pour que les investisseurs parviennent à maîtriser ces nouvelles informations », précise Guillaume Bénéteau, Directeur du département Risk Consulting, Willis Towers Watson France. Alors que 20 ans se sont écoulés depuis le lancement par le prédécesseur de l’IASB du projet relatif aux contrats d’assurance, la nouvelle norme remplacera IFRS 4 pour les exercices débutant à compter du 1er janvier 2021. C’est une étape cruciale pour le secteur de l’assurance qui appliquera alors la première norme comptable mondiale dédiée aux contrats d’assurance.

« Une période de quatre ans peut sembler longue, mais bien se préparer au degré de complexité supplémentaire qu’ajoute IFRS 17 constitue un défi de taille » souligne Guillaume Bénéteau. « La nouvelle norme aura un impact sur le résultat, les fonds propres et la volatilité, ainsi que sur les processus de provisionnement et d’information financière, les modèles actuariels, les systèmes informatiques et potentiellement la rémunération des cadres dirigeants. Les sociétés d’assurance ne doivent donc pas sous-estimer le volume de travail nécessaire. Cette complexification aura également une incidence sur la communication avec les investisseurs ».

Lire (1 min.)

Lombard Odier IM constitue une équipe de distribution Family Office

L’équipe sera dirigée par Ahmed Husain, Responsable de Family Offices Europe, qui s’attachera tout particulièrement à approfondir les relations avec les single family offices européens disposant d’un actif net supérieur à un milliard de livres sterling. Il sera assisté par Caroline Crochet, Family Office Relations, et l’équipe, basée à Londres, sera placée sous la responsabilité de Carolina Minio-Paluello, Responsable de la Distribution et du Groupe Solutions. Ahmed Hsain rejoint Lombard Odier IM en provenance d’Altice Capital, dont il a été Associé pendant deux ans, en charge de la gestion du portefeuille d’actifs liquide de 500 millions d’euros investis en actions et titres de crédit. Auparavant, il a été Managing Director chez Goldman Sachs pendant plus de huit ans, occupant dans les derniers temps une fonction de conseil auprès de clients européens individuels Ultra-High Net Worth et de leurs family offices. Il a également passé sept ans chez Lehman Brothers, où il a créé et développé l’activité de crédit structuré. Caroline Crochet a travaillé pour Northern Trust pendant plus de cinq ans, où elle a occupé un certain nombre de fonctions, dont celle de Responsable du développement clients pour la région EMEA au sein de l’équipe Family Offices et Investissement Privé, avec la mission de proposer des solutions d’administration d’actifs, de gestion financière et fiduciaires. Auparavant, Caroline a travaillé au Moyen-Orient pour une société de logistique internationale basée à Dubaï. Carolina Minio-Paluello commente : « La création de cette équipe family office s’explique en partie par l’évolution naturelle de notre modèle de distribution. C’est aussi une réponse à une demande croissante des family offices pour nos produits d’investissements innovants et spécialisés capables d’aider les investisseurs à affronter les défis sans précédents issus du contexte de faibles rendements et de l’intervention des banques centrales. »
Lire (2 min.)

Février 2017 : l’assurance-vie avance à petit train de sénateur

Philippe Crevel
La collecte nette s’est élevée à 600 millions d’euros au mois de février contre 400 millions d’euros au mois de janvier. Ce résultat est néanmoins en retrait par rapport à celui du mois de février 2016 (+2,8 milliards d’euros). Traditionnellement, le mois de février est un bon mois pour l’assurance-vie (collecte nette – en moyenne –  supérieure à 3 milliards d’euros ces dix dernières années).
Lire (1 min.)