Laetitia Baldeschi - CPR AM

Stratégiste chez CPR Asset Management

La politique d’investissement de la Chine : une volonté d’expansion affichée

Laetitia Baldeschi
Le Président Xi-Jinping accélère sa communication sur les « nouvelles routes de la soie », une modification majeure de la stratégie extérieure chinoise ?  Il est clair que l’intervention du président chinois au forum de Davos, favorable à la globalisation, a été de nature à surprendre, mais il convient de la replacer dans un contexte particulier. En […]
Lire (5 min.)

Japon : une éclaircie au pays du soleil levant

Laetitia Baldeschi
Les statistiques positives se multiplient, est-ce le signe d’une amélioration de l’économie japonaise ? Depuis la fin de l’été 2016, les exportations japonaises ont commencé à reprendre des couleurs, bénéficiant de la stabilisation de la croissance chinoise dans un premier temps, puis des effets d’un nouvel affaiblissement du yen suite aux nouvelles mesures d’assouplissement monétaire […]
Lire (4 min.)

La Chine de nouveau sous le feu des projecteurs

Laetitia Baldeschi
Depuis le 8 février 2016, la Chine est entrée dans l’année du Singe. Le premier changement que l’on peut relever est une augmentation et une clarification de la communication de la part du gouverneur de la Banque populaire de Chine (PBOC).
Lire (4 min.)

Le ralentissement chinois pèse sur les pays émergents

Laetitia Baldeschi
Le ralentissement de la croissance chinoise traduit la lente modification de son modèle économique. La Chine passe d’un modèle tourné vers l’exportation de produits transformés à un modèle reposant sur la consommation des ménages, avec une part prépondérante donnée aux services.
Lire (4 min.)

123 IM ouvre un bureau à Lyon

Ouvert depuis début janvier 2018, le nouveau bureau d’123 IM est situé au 22 rue de la république, dans le 2ème arrondissement de Lyon.

L’objectif de cet ancrage local pour 123 IM est d'accélérer la croissance de ses investissements en Auvergne Rhône-Alpes et de renforcer sa présence aux cotés des entrepreneurs et des investisseurs dans l’une des régions les plus importantes de France. Ce bureau régional est d’ores-et-déjà composé de 3 professionnels de l’investissement.

«Johann Devaux, Directeur Associé qui dispose d’une bonne connaissance du marché local, sera en charge du développement de ce bureau et pourra compter notamment sur l’expertise de Damien Bodoy, Senior Advisor déjà implanté à Lyon et de David Dellery, Directeur d’investissement » assure Xavier Anthonioz, Président d’123 IM.

Après avoir déployé plus de 150 M€ en Auvergne Rhône-Alpes sur ces 15 dernières années, 123 IM prévoit d’apporter plus de 100 M€ supplémentaires dans les 5 prochaines années aux PME de la région exerçant leurs activités dans ses secteurs de conviction comme le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, la dépendance-santé, la promotion immobilière ou encore les infrastructures d’énergie renouvelable.

L'Auvergne-Rhône-Alpes, deuxième région de France au niveau économique

Avec une population de près de 8 millions d’habitants, 600 000 entreprises industrielles, commerciales, de services et du BTP, la région Auvergne-Rhône-Alpes est la deuxième région française la plus importante économiquement et fait partie des plus grandes régions de l'Union européenne. En effet, juste derrière la région Ile-de France et selon l’INSEE, elle affiche un PIB total et un PIB par habitant parmi les plus importants de France. Elle compte le plus de création d’entreprises et affiche le taux de chômage le plus faible de l’hexagone depuis plusieurs années.

Lire (2 min.)

Assurance emprunteur : le Conseil constitutionnel valide le principe de la substitution annuelle

L'assurance emprunteur est une garantie nécessaire pour l'obtention d'un crédit immobilier, qui protège l'emprunteur et sa famille en cas de disparition, d’accident ou de maladie. Au travers de quatre lois successives, le législateur a entendu offrir aux consommateurs une liberté de choix de l’assurance emprunteur :

- La loi « Lagarde » du 1er juillet 2010, - La loi « Hamon » du 17 mars 2014, - La loi de régulation bancaire du 26 juillet 2013, - La loi du 21 février 2017 instituant le principe de la résiliation annuelle du contrat.

Ces lois visent à créer les conditions d’une réelle concurrence entre les contrats d’assurance distribués par l’établissement bancaire à l’origine du prêt et les contrats d’assurance distribués par des entreprises et intermédiaires d’assurance, courtiers et agents généraux. A ce jour, 85% des contrats d’assurance emprunteur demeurent aux mains des établissements prêteurs.

Le secteur bancaire conteste

Représenté par la Fédération bancaire française (FBF), le secteur bancaire avait contesté devant le Conseil constitutionnel la loi du 21 février 2017 instituant la substitution annuelle. Dans le cadre de cette question prioritaire de constitutionnalité (QPC), des entreprises d’assurance concurrentes, des associations de consommateurs et les trois principales organisations représentatives des intermédiaires d’assurance, agéa, la CSCA et Planète Courtier, ont soutenu, aux côtés du Gouvernement, cette loi.

Agéa, la CSCA et Planète Courtier se félicitent de cette confirmation et de cette avancée majeure dans l’exercice du libre choix de son assurance emprunteur par les consommateurs. Agéa, la CSCA et Planète Courtier demeureront vigilantes quant à l'application loyale de la réglementation par l'ensemble des acteurs, dans le sens de la recommandation de l'ACPR sur les bonnes pratiques commerciales pour l'exercice du libre choix, et en vue de protéger au mieux les intérêts des emprunteurs.

Lire (2 min.)

2016, il faudra encore gagner en réactivité !

Laetitia Baldeschi
A l’image de 2015, 2016 devrait être une année compliquée sur les marchés financiers. Les banques centrales vont continuer de distribuer les cartes, et alimenteront vraisemblablement la volatilité de ces derniers. Les éléments déterminants de 2016 seront, semble-t-il, l’évolution des cours des matières premières et la croissance chinoise.
Lire (3 min.)

Vers une modification de la politique monétaire chinoise

Laetitia Baldeschi
La politique monétaire de la Chine, conduite par la Banque Populaire de Chine (PBoC), sous l’autorité du Conseil des Affaires d’Etat, l’organe civil administratif principal de la République Populaire de Chine présidé par le Premier ministre, est en train d’être profondément modifiée. Il est difficile d’évaluer l’impact de ces changements en terme de conditions financières.
Lire (3 min.)