Evaluer la falaise budgétaire qui s’annonce

Asset Management - Washington a évité une imminente crise de la dette, mais la conséquence pourrait en être une abrupte falaise budgétaire en décembre ou au début de l’année 2018. Nous entrevoyons une incertitude politique accrue vers la fin de l’année, moment où le Congrès américain devra réexaminer la limite de la capacité d’emprunt du Trésor américain et le financement du gouvernement. Selon nous, cette situation pourrait contribuer à différer toute réforme fiscale et à en réduire la portée.

L’accord intervenu la semaine passée a pour effet de relever le plafond de la dette et de financer le gouvernement jusqu’au 08 décembre, écartant ainsi toute menace d’un défaut technique pour le moment. Selon nous, les bons du Trésor américains à court terme représentent un baromètre clé de cette menace, comme l’illustre le graphique. Les rendements des bons du Trésor américains arrivant à échéance rapidement après la date butoir initiale de la fin septembre ont baissé dans la mesure où ces bons ne sont plus considérés comme vulnérables à un défaut. A l’inverse, les rendements des bons du Trésor américains arrivant à échéance après la nouvelle date butoir de décembre ont augmenté.

Une crise évitée, pour le moment

C’est une catastrophe naturelle qui a poussé les politiciens à passer à l’action la semaine dernière. Le plafond de la dette et le plan de financement comprennent des fonds de secours pour les sinistrés des ouragans, alors même que les autorités du Texas et de Louisiane évaluent la dévastation et le bilan tragique de l’ouragan Harvey. Cela est intervenu au même moment où la Floride rassemblait ses forces avant le passage de l’ouragan Irma. Une paralysie du gouvernement, l’issue probable de l’incapacité à adopter un budget 2018, aurait été préjudiciable alors même que des États se tournent vers le gouvernement fédéral en vue de bénéficier d’une aide indispensable.

En conséquence, c’est une probable nouvelle falaise budgétaire qui se profile vers la fin de l’année, quand les législateurs vont à nouveau devoir se pencher sur le plafond de la dette et le financement du gouvernement. Ils se trouveront également aux prises avec d’autres problèmes épineux, à l’instar de celui des titres de séjour des enfants entrés illégalement dans le pays et du financement controversé du mur le long de la frontière avec le Mexique. A la tempête politique s’ajoute également le fait que le Président Donald Trump s’est rangé du côté des Démocrates sur l’accord de la semaine dernière, alors même que les Républicains plaidaient en faveur d’une prolongation bien plus longue du plafond de la dette et du budget. Cette situation pourrait rendre beaucoup plus difficile le prochain débat budgétaire. Elle pourrait également compliquer et différer les baisses d’impôt ou la réforme de la fiscalité, qui sont déjà les victimes d’un calendrier législatif chargé.

Le risque politique s’est atténué pour le moment, mais nous nous attendons à un regain d’incertitude à mesure qu’approchera la date du 08 décembre. Selon nous, les bons du Trésor américains reflètent l’anxiété du marché. Nous privilégions les actions et les segments obligataires bénéficiant de la vigueur de l’expansion économique mondiale et recommandons une certaine exposition aux emprunts d’État à longue échéance comme  amortisseur en cas de correction des marchés actions.

Mots-clés : - - -

Isabelle Mateos y Lago

Voir tous les articles de Isabelle