Royaume-Uni : vers une croissance durablement plus faible ?

Asset Management - Le NIESR, un think-tank économique britannique indépendant qui existe depuis 1938, publie chaque mois une estimation de la croissance économique pour le trimestre en cours. Cette estimation est en général assez précise. La publication du mois de juin estime que la croissance du PIB devrait avoir été de 0,3% au deuxième trimestre, environ 1,2% en rythme annualisé. Une légère accélération par rapport au premier trimestre. Mais par rapport aux 2,1% qui ont prévalu sur les cinq années précédentes, il s’agit tout de même d’une nette décélération.

Ce ralentissement de la consommation s’explique beaucoup par l’accélération de l’inflation liée à la baisse de la devise. Avec des salaires dont la croissance n’a pas accéléré, le revenu disponible réel des ménages s’est donc retrouvé sous pression. Dans ce contexte, les ventes au détail font du quasi-surplace depuis le début de l’année. La stabilisation en cours de la devise devrait réduire les pressions sur la consommation, mais l’incertitude liée au brexit et la perspective d’un accès réduit au marché unique pourraient venir peser sur l’investissement.

Matthieu Grouès

Responsable de la Stratégie et de l’Allocation d’actifs de Lazard Frères Gestion

Voir tous les articles de Matthieu